Le policier a été écrasé contre son combi à Visé: «Je me suis vu mourir»

Le policier a été écrasé contre son combi à Visé: «Je me suis vu mourir»

Les faits s’étaient déroulés le 18 juin 2017 à Visé. La police avait été appelée à intervenir car cinq jeunes semaient le trouble lors d’une fête. Deux combis de police avaient bloqué les accès d’une rue tandis que les policiers avaient identifié un des jeunes recherchés.

L’homme avait tenté de prendre la fuite en rejoignant son véhicule. Une de ses connaissances avait tenté de l’empêcher de partir mais le conducteur avait fait une marche-arrière violente et l’avait percuté. Cette manœuvre s’était terminée lorsque la voiture avait percuté un policier, coincé pendant de longues minutes entre la voiture et le combi de police. Ce policier a gardé des séquelles définitives de la scène.

« J’ai été bloqué pendant plus d’une minute entre les deux véhicules. Je ne voyais plus mes jambes et mon bassin. Je me suis vu mourir », a témoigné ce policier à l’audience.

Les avocats du policier, Me Wilmotte et Me Lamy, ont insisté sur la prévention de tentative de meurtre et ont réclamé un dommage provisionnel de 10.000 euros.

Le parquet a soutenu la qualification de tentative de meurtre en insistant sur le caractère volontaire de la marche-arrière opérée par le prévenu. Le substitut a requis une peine de 30 mois de prison, avec un éventuel sursis probatoire. Si les faits devaient être disqualifiés en coups et blessures, le parquet a sollicité une peine de 220 heures de travail.

La défense, Me André, a contesté le geste volontaire et a évoqué le contexte d’un accident survenu alors que le prévenu tentait de fuir une situation d’agression. L’avocat a sollicité l’acquittement et a sollicité des sanctions alternatives en cas de condamnation.

Le jugement sera prononcé le 18 juin.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Liège (prov. de Liège)Visé (prov. de Liège)
Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers liégeois