Edito: Un élève thudinien en vaut un autre

Et ce, dans des conditions parfois loin d’être optimales. Chacun y va de son argument, en faveur ou non de tests obligatoires afin de passer à l’échelon supérieur du cursus.

Pour ma part, il faut parfois avoir l’honnêteté de l’avouer, je suis bien en peine de prendre position. Je ne possède pas une connaissance assez approfondie des réalités de terrains, je n’ai pas vu suffisamment d’analyses sur les meilleures méthodes d’évaluation de l’apprentissage, etc. Par contre, je suis intimement convaincu d’une chose: avec à nouveau une multitude de règles différentes, notre pays se couvre de ridicule. Dans une partie de l’enseignement officiel, il n’y aura tout simplement pas d’examen. Pour le communal, chaque pouvoir organisateur peut décider. Idem dans le libre, avec parfois des règles surprenantes comme à l’Institut Notre Dame de Thuin.

Des subtilités peuvent bien sûr apparaître en fonction des options choisies et des réalités qui y collent. Mais là, en suivant un cursus identique dans trois écoles différentes, trois petits voisins du même âge pourraient être amenés à être traités de façon différente. Cela, ça ne va pas. Un élève en vaut bien un autre. Et on ne parle même pas de différence introduite au sein d’un même établissement...

Notre sélection vidéo
Aussi en CHARLEROI ET SA REGION