La zone de police de Hesbaye vient de se doter de 12 barrières anti-véhicule bélier

Pour les rassemblements ou les contrôles routiers.
Pour les rassemblements ou les contrôles routiers. - ZPH

Il s’agit d’un dispositif qui permet de faire face à la menace d’un attentat via l’utilisation d’un véhicule bélier. Ce type d’événements est déjà survenu à diverses reprises. Souvenons-nous des attentats de Nice de 2016.

Actuellement, les communes utilisent des big-bags remplis de sable ou de blocs de béton en guise d’obstacle. Cependant, la manutention de ce matériel de protection est rendue malaisée en raison de son poids et nécessite des appareils de levage.

Les barrières anti-véhicule bélier utilisent l’énergie cinétique pour perforer le moteur et ainsi contraindre l’engin à l’arrêt définitif.

En effet, à la moindre pression d’un véhicule forçant le passage, le système va s’armer, se renverser, perforer le carter du véhicule afin de l’immobiliser.

Manipulation facile et rapide

Ce type de barrières présente bien des avantages : une manipulation plus rapide et aisée par le poids (environ 50 à 60 Kg) qui en fait un dispositif très mobile, le montage rapide, ainsi que le stockage et le transport aisés. En effet, le fabricant a voulu créer la barrière la plus flexible possible, capable d’être démontée et déplacée en quelques minutes sans aucun outil. Elle s’adapte à toutes les surfaces et à tous les terrains, y compris les trottoirs et dénivelés.

Ce type de matériel peut non seulement servir lors de rassemblements importants mais également lors de contrôles routiers. C’est pour cette raison que ces barrières peuvent être installées de façon décalée afin de permettre le passage des piétons et des véhicules prioritaires ou former une barrière étanche. Elles seront dès à présent utilisées sur l’ensemble des neuf communes de la zone (Berloz, Crisnée, Donceel, Faimes, Fexhe-le-Haut-Clocher, Geer, Oreye, Remicourt, Waremme).

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE HUY WAREMME