Édito – Euro 2020: les Belges dérangeraient-ils?

Editorial
Édito – Euro 2020: les Belges dérangeraient-ils?
Belga image

Thomas Meunier a du franc-parler en déclarant qu’en tant que nº1 mondial, il faudra « quand même une belle armada pour nous battre ». Une phrase qui a été assez mal perçue chez nos voisins français, champions du monde en titre. Dans l’émission de « l’Equipe du soir », un véritable torrent de critiques s’est abattu sur les Belges qui « vont vite rentrer chez eux manger des frites » ou qui « ont le boulard »… Il faudrait qu’on se calme apparemment. Ah bon ?

Cette Belgique a du talent, de l’expérience et aujourd’hui elle ose le dire et le faire savoir. En quoi est-ce répréhensible ?

L’ex-joueur du PSG met en avant son pays, son équipe et ne dénigre finalement personne via ses propos et certainement pas l’équipe de France qui, pour de nombreux observateurs est favorite de l’Euro 2020. Les favoris ne sont cependant pas toujours les lauréats à la fin du tournoi. Les Bleus sont bien placés pour le savoir, eux qui ont chuté en finale de l’Euro 2016 à la maison face à un Portugal d’une redoutable efficacité.

Longtemps, la Belgique a fait preuve de trop de retenue ou de « respect » envers ses adversaires. Cela ressemblait à un manque d’ambition. Cela a bien changé et tant mieux.

Aujourd’hui, la Belgique peut lever la tête et même si elle n’a, à ce jour, encore décroché aucun trophée, elle forme une équipe redoutable (demandez-le plutôt aux Russes qui ont pris 3 buts chez eux face à des Diables privés de Kevin De Bruyne ou encore Axel Witsel). Une équipe au football plutôt chatoyant, n’en déplaise à certains chroniqueurs français qui apprécient de taper sur leur voisin. Qui aime bien châtie bien paraît-il.

Rien ne sert d’être agressif ou de trahir des propos qui prouvent juste que des joueurs ont confiance en eux et en leur formation.

Alors, on se retrouve le 11 juillet à Wembley devant un bon verre de… bière ou de vin ?

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Diables rouges