Neymar en démonstration avec le Brésil: il se rapproche du record de Pelé

@AFP
@AFP

Avec un Neymar très en jambes et une nouvelle fois buteur, le Brésil a écrasé le Pérou 4-0, jeudi, à Rio de Janeiro, signant sa deuxième victoire en deux matches de la Copa America.

En quête de leur dixième titre dans le tournoi, les Brésiliens ont infligé une nouvelle défaite cuisante à des Péruviens qu’ils avaient battus lors de la finale de la dernière édition, en 2019 (3-1).

Neymar, qui a marqué lors des quatre derniers matches de la Seleçao, a inscrit son 68e but en 107 matches internationaux, à neuf unités du record du Roi Pelé.

Les autres buts ont été inscrits par Alex Sandro, Everton Ribeiro et Richarlison.

Le Brésil reste sur une série de neuf victoires consécutives et n’a pas encaissé le moindre but lors des six dernières rencontres.

La dernière équipe à avoir trouvé le chemin des filets des quintuples champions du monde était justement le Pérou, défait 4-2 en octobre dernier à Lima, lors des éliminatoires du Mondial-2022.

Après la victoire 3-0 sur le Venezuela lors du match d’ouverture de cette Copa America, le sélectionneur brésilien Tite a décidé de faire tourner son effectif, avec pas moins de six changements, laissant notamment au repos Marquinhos, Casemiro et Paqueta.

L’absence de « Marqui » a permis à Thiago Silva de faire son retour en charnière centrale, avec le brassard de capitaine, après sa blessure à la cuisse lors de la finale de la Ligue des Champions remportée fin mai avec Chelsea.

Fabinho a été titularisé au milieu, dans une formation à vocation offensive, avec Everton, Gabriel Jesus et Gabigol aux côtés de Neymar en attaque.

Au stade Nilton Santos, le Brésil a commencé sur un faux rythme, mais n’a eu besoin que d’une contre-attaque pour ouvrir le score, Alex Sandro reprenant de volée un centre de Gabriel Jesus (12e).

La Seleçao s’est reposée sur ses lauriers, laissant les Péruviens prendre le jeu à leur compte, et Yotun a failli égaliser d’une pichenette : le gardien Ederson était battu, mais Danilo est intervenu in extremis pour maintenir les cages brésiliennes inviolées (39e).

Quelque peu emprunté en première période, le Brésil a montré un meilleur visage après la pause.

L’arbitre a sifflé un penalty peu évident sur Neymar (59e), mais est finalement revenu sur sa décision après avoir consulté la VAR, alors que l’attaquant du Paris SG était prêt à tirer.

Ce n’était que partie remise pour le numéro 10 brésilien, qui a marqué le deuxième but brésilien d’une frappe entre les jambes du gardien Gallese (68e).

Neymar a ensuite joué les chefs d’orchestre, étant au départ des actions des buts d’Everton Ribeiro (88e), puis Richarlison (90+3) en fin de match.

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Foot à l'étranger