Diana est débitée de 2.644,86 euros par Proximus, elle n’a jamais signé la facture

Diana est débitée de 2.644,86 euros par Proximus, elle n’a jamais signé la facture
Pixabay

L’entreprise familiale crée il y a dix ans dans le petit village de Nerem à Tongres était toujours restée fidèle à Proximus mais en janvier, Swerts est passé chez Telenet en partie. « Seulement pour les huit téléphones portables de l’entreprise », explique Diana Swerts, la gérante, au journal Het Belang van Limburg. « Nous sommes restés chez Proximus pour nos lignes fixes. Et pourtant, nous avons reçu une facture de Proximus d’un montant de 2.644,86 euros pour cause de rupture de contrat. Le service clientèle a dit que c’était bizarre et qu’il ne fallait pas payer cette facture mais cela avait déjà été fait, avec un prélèvement automatique », explique Diana.

« Nous avons déposé une plainte. Ensuite, Proximus nous a envoyé un contrat que j’aurais signé en mai de l’année dernière mais cette signature n’est clairement pas la mienne. D’ailleurs, à ce moment-là, notre entreprise était en confinement. Bien qu’il s’agisse d’une fraude, Proximus refuse toujours le remboursement, » raconte-t-elle.

Le problème n’est toujours pas résolu

« Ce genre de fraude n’arrive pas très souvent », apprend-on au service du médiateur des télécommunications. « Si cela se produit, nous recommandons aux consommateurs de déposer une plainte auprès de la police, et de faire établir un rapport officiel. »

C’est ce que Diana a fait mais en vain. « On nous a orientés vers un avocat là-bas, parce que ce serait une affaire pour le tribunal. Aucun rapport officiel n’a été établi. » De son côté, Proximus a ouvert une enquête. « C’est un contrat qui a été conclu par un partenaire extérieur. Nous enquêtons actuellement sur ce qui a mal tourné, » explique Proximus.

Cela fait deux semaines et l’enquête n’a toujours rien donné. Affaire à suivre…

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Nerem (c.f. Tongres)Tongres (prov. de Limbourg)
Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique