À la côte, les restaurateurs en ont marre des jeunes fêtant la fin des examens

À la côte, les restaurateurs en ont marre des jeunes fêtant la fin des examens
Belga

Pour Tania Matthijnssens et sa fille Bo, qui gèrent le Bo Beach à Blankenberge, les jeunes, qui viennent de terminer leurs examens, cherchent d’autres moyens de se défouler après la fermeture de l’horeca. Au début, cela se déroulait dans le calme, mais elles ont constaté de plus en plus d’incivilités et de dérives sur la digue au fil des jours.

« Ça ne doit pas être facile de célébrer la fin des examens avec les mesures sanitaires actuelles, mais respectez le matériel des autres », implore Tania dans les colonnes du Nieuwsblad. « Nous arrivons ici le matin avec le cœur lourd et la peur de ce que nous allons trouver. Parce qu’on doit nettoyer le désordre à chaque fois. »

« Ils sortent les matelas de leur housse et pissent dessus en étant ivres. Ou ils font beaucoup de bruit. J’ai été jeune aussi. Ils peuvent sans problème utiliser une chaise ici pour prendre un verre quand nous sommes fermés. »

Face aux problèmes, les restaurateurs ont dû faire appel à la police qui est intervenue à plusieurs reprises et certains fêtards ont été arrêtés. De son côté, Tania a appelé au respect dans un message publié sur le Facebook de son bar.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Blankenberge (Flandre occidentale)
Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique