Contournement de Braine-l’Alleud: Ecolo apporte une solution alternative

Ecolo Braine-l’Alleud souhaite le réalisation de plusieurs tourne-à-droite et autres adaptations à la place d’un contournement.
Ecolo Braine-l’Alleud souhaite le réalisation de plusieurs tourne-à-droite et autres adaptations à la place d’un contournement. - Commune de Braine-l’Alleud

À Braine-l’Alleud, le projet de contournement, appelé « voirie de liaison multimodale », est toujours à l’enquête publique jusqu’à la fin du mois de juin. Ce projet devrait permettre de désengorger la circulation sur la chaussée d’Alsemberg et au carrefour entre celle-ci et les chaussées de Bara et de Tubize. Si la copie a pourtant été revue, un collectif de riverains y est toujours fermement opposé. Mais ce n’est pas le seul : le groupement Ecolo de Braine-l’Alleud y est également défavorable. « Il est grand temps de mettre en œuvre une solution beaucoup moins coûteuse que la ‘voirie de liaison multimodale’ proposée actuellement et à la justification hasardeuse », estime-t-il.

Selon les Verts brainois, les études de trafic le prouvent depuis des années : l’aménagement des tourne-à-droite du carrefour Mont-Saint-Pont sera bien plus efficace, plus simple et moins cher. « Nous reconnaissons qu’il y a un sérieux problème de mobilité autour du rond-point de Mont-Saint-Pont et nous voyons l’urgence d’y remédier. La congestion automobile, en particulier aux heures de pointe, y est beaucoup trop importante. La circulation en mode doux y est malaisée et peu sécurisée », avouent-ils.

Des tourne-à-droite comme alternative

Mais les Verts insistent, cette solution existe et n’est pas à exclure. Il serait en effet possible de réaliser trois tourne-à-droite – actuellement manquants – au rond-point de Mont-Saint-Point, en créant des doubles voies d’entrées, avec ou sans feux-filtres, et des voies cyclables continues et sécurisées. Cela combiné à d’autres adaptations sur certaines chaussées comme un tourne-à-gauche vers Noucelles sur la chaussée de Tubize.

« L’étude d’incidences sur l’environnement réalisée par CSD INGENIEURS pour la voirie multimodale montre que celle-ci ne diminue que légèrement le trafic au rond-point (globalement 12 % de moins) et augmente en contrepartie le trafic dans le bas du centre (autour de la chaussée d’Ophain +25 %, et +950 véhicules par jour dans le centre historique, sans compter les nouveaux habitants du projet Belcour à l’ancien lycée). Or, une étude de 2020 sur les effets de l’aménagement du rond-point, réalisée par le même bureau indépendant, montre quant à elle une ‘amélioration substantielle’ du trafic au rond-point, avec une diminution ‘très prononcée’ des embouteillages, sans déplacement du problème ailleurs. Cette solution était déjà reconnue et préconisée depuis le Plan communal de mobilité de… 2009 ! », souligne Ecolo Braine-l’Alleud.

Préserver la nature et la biodiversité

La vision des Verts est claire : pour préserver et mettre en valeur la nature et la biodiversité brainoises, il est primordial de développer des alternatives pour encourager la mobilité douce et les transports en commun et partagés. Il est également nécessaire de fluidifier la circulation automobile par des interventions ciblées décidées sur la base d’études indépendantes et en préservant au maximum la tranquillité des zones résidentielles. Les aménagements qu’Ecolo avance seront « significativement plus efficaces que la nouvelle route pour résoudre les problèmes de mobilité. Mais c’est aussi la bonne solution pour de nombreuses autres raisons : bien moins dommageable pour l’environnement étant donné qu’il s’agit d’un endroit déjà largement artificialisé, plus simple et rapide à mettre en œuvre et finalement beaucoup moins chère, financièrement viable même sans apport européen vu l’ampleur nettement plus limitée du chantier à envisager », rappelle le groupement brainois.

En tenant compte, dans un premier temps, des aménagements décrits par Ecolo, les Verts ne rejettent pas pourtant autant l’idée du contournement, pour autant que les transformations alternatives ne soient pas suffisantes. « Si les problèmes de circulation persistent après ces aménagements, remettre l’ouvrage sur le métier en termes d’études de mobilité et de tracé d’un éventuel (vrai) contournement si ces études en démontraient la pertinence à un horizon de 10 ou 20 ans. Dans ce cas, nous ancrerons tout nouveau projet dans une vision actualisée, cohérente et partagée du développement de la ville, dans le respect de la nature et des riverains », conclut Ecolo.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'actu du BW