Codeco: revivez les annonces des gouvernements et le direct de la journée (vidéos)

Codeco: revivez les annonces des gouvernements et le direct de la journée (vidéos)
BelgaImage

Un Comité de concertation s’est tenu ce vendredi. L’occasion pour nos responsables politiques de faire le point sur l’épidémie de coronavirus en Belgique et, bien entendu, sur les mesures à adopter pour la ralentir.

Plusieurs sujets chauds étaient sur la table, comme l’obligation vaccinale du personnel médical ou la reprise des activités pour le monde de la nuit. Et des décisions fortes ont été prises.

Voici tout ce qui change dès le 1er septembre

► Compte tenu du taux de vaccination plus faible qu’affichent certaines communes de la Région de Bruxelles-Capitale, le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a indiqué qu’il n’appliquerait pas une série d’assouplissements à partir du 1er septembre. Rien ne change donc à Bruxelles, jusqu’au 1er octobre au moins.

► L’objectif d’un taux de vaccination de 70 % des adultes ayant été atteint, le Comité de concertation décide de passer à l’étape suivante du Plan « été » dès le 1er septembre prochain.

Horeca

► Il n’y aura plus de restrictions en ce qui concerne les heures d’ouverture et de fermeture (y compris pour le service à domicile), le nombre de personnes à table, la distance entre les groupes de personnes à table, les terrasses, le niveau sonore et le service au bar. L’obligation de prévoir uniquement des places assises est également supprimée. L’obligation du port du masque lors des déplacements au sein d’un établissement Horeca est maintenue.

Événements et rassemblements

► Les discothèques et les dancings pourront rouvrir leurs portes dès le 1er octobre sur la base de protocoles plus pointus en matière de qualité de l’air, de ventilation et de capacité maximale en fonction de la superficie. Il sera à nouveau possible de danser dans les cafés à partir du 1er octobre. Les entités fédérées pourront toujours décider d’appliquer plus strictement ces modalités.

► Les restrictions applicables aux buffets et au fait de danser lors de fêtes privées, notamment de mariages, sont levées.

► Les restrictions concernant les événements réunissant moins de 200 spectateurs à l’intérieur et moins de 400 spectateurs à l’extérieur sont levées, sauf si l’autorité locale compétente en décide autrement. Concernant les événements réunissant plus de 200 spectateurs en salle et plus de 400 spectateurs à l’extérieur, le Covid Safe Ticket pourra être utilisé à partir du 1er septembre. Dans ce cas uniquement, les obligations concernant le masque, la distance sociale et le CIRM/CERM seront annulées. À partir du 1er octobre, la fin des restrictions s’appliquera au moins aux événements rassemblant 500 spectateurs à l’intérieur et 750 spectateurs à l’extérieur.

► Il n’y aura plus de restrictions pour les activités dans un contexte organisé, notamment organisées par un club ou une association.

► Les restrictions concernant les mariages civils, les funérailles, l’exercice individuel et collectif de l’assistance morale non confessionnelle au sein d’une association philosophico-religieuse, à la visite individuelle ou collective d’un bâtiment destiné au culte ou à l’assistance morale non confessionnelle. Le port du masque obligatoire est maintenu.

Contacts

► Il n’y aura plus de restrictions en ce qui concerne le fait de recevoir des personnes à la maison ou dans un logement touristique.

Vaccination obligatoire des soignants

► Compte tenu du rôle crucial des prestataires de soins dans la lutte contre le COVID-19 et de la nécessité de maximiser la protection des patients, le Comité de concertation demande à explorer sous quelles modalités la vaccination obligatoire pourrait être implémentée pour tous les prestataires de soins, y compris les travailleurs indépendants, tant dans le secteur ambulatoire que dans les établissements de soins. Les ministres de la Santé publique sont aussi invités à publier sans délai les taux de vaccination des soignants par établissement de soins.

Télétravail

► Le Comité de concertation invite les entreprises à ancrer structurellement le télétravail.

Port du masque et respect des distances

Le port du masque et le respect des distances de sécurité d’un mètre et demi restent des outils importants pour prévenir la propagation du virus. C’est pourquoi le port du masque reste obligatoire dans toute une série de situations, notamment dans les transports en commun et les gares, dans les magasins et les centres commerciaux, lors des déplacements dans les établissements Horeca, dans les salles de conférence, les foires commerciales, les auditoriums, les lieux de culte, les palais de justice, les bibliothèques et lors de manifestations. Dans les lieux très fréquentés tels que les rues commerçantes, les marchés annuels et les foires, le port du masque reste obligatoire, comme le prévoient les autorités locales compétentes.

À partir du 1er septembre, le port du masque n’est plus obligatoire dans les espaces accessibles au public des entreprises, des collectivités publiques ou des associations, ainsi que dans le secteur culturel, festif, sportif, récréatif et événementiel pour les événements et fêtes privées rassemblant moins de 200 personnes à l’intérieur et 400 personnes à l’extérieur, sauf décision contraire de l’autorité locale.

Efforts supplémentaires pour atteindre une vaccination complète

La vaccination complète reste la principale réponse à l'évolution épidémiologique. Afin de réduire la circulation du virus et la charge hospitalière, le seuil minimum de 70% de taux de vaccination complète doit être atteint dans toutes les communes du pays, comme étape intermédiaire vers une vaccination complète de la population.

Dans un certain nombre de communes, le taux de vaccination reste inférieur à ce niveau. C'est le cas dans les trois régions, mais surtout dans la Région de Bruxelles-Capitale. Le Comité de concertation soutient donc l'intention du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale d'organiser des actions spécifiques pour sensibiliser la population et rapprocher la vaccination du domicile et du lieu de travail, notamment par des initiatives de porte-à-porte.

La Région de Bruxelles-Capitale continue également à vivement encourager le télétravail.

Une utilisation plus large du Covid Safe Ticket sera possible si...

► La possibilité sera donnée aux entités fédérées qui comptent des communes où la situation épidémiologique ou vaccinale l'exige, de prévoir le Covid Safe Ticket pour des activités autres que des événements. On pense notamment à Bruxelles.

Préparation de la phase post-fédérale

Le Commissariat COVID-19 et le Centre national de crise sont chargés d'élaborer un rapport circonstancié sur la manière d'organiser la fin éventuelle de la phase fédérale et la phase postfédérale. Le mandat du Commissariat COVID-19 est également prolongé de six mois, notamment pour accompagner la fin de la phase fédérale et assurer le transfert des missions.

Revivez les annonces des gouvernements en vidéo

Revivez, ci-dessous, le direct de la journée

> 17h25 : on se dirige bel et bien vers la vaccination obligatoire du personnel soignant. Reste encore à connaître les modalités. Il y a en tout cas un accord de principe, qui passera par la concertation sociale.

> 17h20 : le télétravail n’est plus recommandé en Wallonie et en Flandre. Cette recommandation reste d’actualité à Bruxelles.

> 17H00 : La conférence de presse aura lieu à 18h !

> 16h30 : Il n’y aura plus de mesure pour les événements intérieurs en dessous de 200 personnes et les événements extérieurs en dessous de 400 personnes à partir du 1er septembre. Il ne sera plus nécessaire de porter un masque ou de respecter les distances de sécurité, indique HLN. Pour les rassemblements ou événements réunissant plus de monde, il faudra se munir du Covid Safe Ticket afin de profiter de la fin de la distanciation sociale et du non-port du masque. L’utilisation du Covid Safe Ticket n’est pas obligatoire, mais alors les mesures concernant la distanciation et les masques buccaux resteront d’application. À partir d’octobre, ces limites montent à 500 et 750.

> 16h20 : dès le 1er septembre, il sera à nouveau autorisé de danser durant les mariages

> 16h10 : selon les informations du Nieuwsblad, dès le 1er septembre, on pourra recevoir un nombre illimité de personnes chez soi. La « bulle de 8 » disparaît.

> 16h05 : Ce vendredi, selon nos informations, le Codeco a décidé qu’il n’y aurait plus aucunes contraintes dans l’horeca. C’est-à-dire plus d’heure de fermeture maximale, le nombre de convive à tables illimités, plus d’interdiction de boire au comptoir, etc. La seule mesure qui reste d’application est le port du masque lors de l’entrée et la sortie de l’établissement mais aussi quand on va aux toilettes.

Toujours selon nos informations, les Régions pourraient (c’est encore au conditionnel) décider d’instaurer un « pass corona » (sanitaire) pour entrer dans l’horeca… Par exemple si le taux de vaccination est trop bas dans une commune ou une région. Mais cela n’a pas encore été tranché.

> 16h00 : les discothèques vont bien rouvrir le 1er octobre !

> 15h50 : Une extension du passe sanitaire n’est pas à l’ordre du jour, a indiqué vendredi le vice-Premier ministre Ecolo, Georges Gilkinet, lors de son arrivée à la réunion du comité de concertation. Le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort, s’est dit favorable à l’extension de cette formule, appliquée en Belgique pour certains événements sous le nom de covid safe ticket, comme le fait par exemple l’Italie. Des bourgmestres de la capitale penchent également dans cette direction à l’heure où la Région doit reporter une série d’assouplissements pour cause de situation épidémiologique trop mauvaise. Une telle initiative passerait toutefois mal dans certains partis. Les libéraux n’y sont pas favorables jusqu’à présent de même que les écologistes. « Ce n’est pas à l’ordre du jour. Il n’est pas question de mettre le corona pass dans l’Horeca, c’est pour des événements », a souligné M. Gilkinet.

> 15h15 : Chez les femmes enceintes, le placenta agit comme une barrière protectrice pour le fœtus contre le coronavirus. C’est ce qui ressort d’une étude menée par l’UCLouvain et le service d’obstétrique des Cliniques universitaires Saint-Luc et dont les résultats ont été publiés vendredi.

> 14h20 : sur Twitter, Georges-Louis Bouchez s’est montré sévère envers Rudi Vervoort et sa gestion de la crise du coronavirus

> 14h00 : Les sportifs professionnels et amateurs qui pratiquent de l’exercice intensivement doivent planifier, par précaution, leur vaccination, que ce soit pour la première ou la deuxième dose, pendant une période calme et éviter tout effort intense pendant les cinq jours suivant l’injection. Telles sont les recommandations publiées vendredi par l’Association de médecine du sport flamande (SKA). Plus d’infos ici.

> 12h00 : la polémique Loi Pandémie a été publiée au Moniteur belge

> 11h15 : Les universités et hautes écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles auront la possibilité d’organiser les cours totalement en présentiel dès la rentrée académique, avec le port du masque à l’intérieur, a rappelé vendredi le cabinet de la ministre Valérie Glatigny.

> 10h25 : Troisième dose : voici les réponses aux questions que vous vous posez

> 10h10 : les Hautes Ecoles et Universités flamandes vont rouvrir à la rentrée en septembre en présentiel à 100 %, a annoncé Ben Weyts, le ministre de l’enseignement flamand.

> 09h30 : la Ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden estime qu’il est temps de « récompenser » les personnes qui ont pris la décision de se faire vacciner. Découvrez ses propos ici.

> 08h00 : Bruxelles devra encore attendre encore au moins un mois avant de connaître les assouplissements des mesures sanitaires, a annoncé vendredi le ministre-président Rudi Vervoort (PS) à quelques heures de la réunion du comité de concertation. La situation épidémiologique dans la capitale ne permettra pas de lever une série de restrictions qui disparaîtront en revanche en Flandre et en Wallonie. « La situation épidémiologique ne le permet pas. Je proposerai de mettre les assouplissements sur pause à Bruxelles. On maintient l’arrêté ministériel tel qu’il est avec les mesures que l’on connaît », a-t-il déclaré au micro de Bel-RTL.

> 6h30 : les chiffres du coronavirus continuent de grimper. Tous les chiffres ici.

Aussi en Belgique