Bientôt dans la Région de Bruxelles-Capitale: la vaccination en pharmacie

Après les tests, la possibilité de vaccination.
Après les tests, la possibilité de vaccination. - Photo News

40 % des habitants de la Région bruxelloise n’ont pas de médecin généraliste de référence. En revanche, tout le monde vient à la pharmacie et beaucoup de personnes sans médecin généraliste ont un pharmacien de référence. La relation de confiance entre le pharmacien et sa patientèle est excellente.

C’est précisément parce que ce lien de confiance existe que les pharmaciens prennent part à la campagne de vaccination bruxelloise. L’objectif est simple : augmenter le taux de vaccination en région bruxelloise. Dans les quartiers où la couverture vaccinale est faible, les pharmaciens peuvent, encore plus, répondre aux questions et dissiper les doutes persistants sur l’efficacité et la sécurité des vaccins contre le Covid-19, et ainsi faire prendre conscience de l’importance de la vaccination aux personnes qui sont moins susceptibles d’être touchées par les campagnes de sensibilisation habituelles.

«   Certes, les pharmaciens bruxellois sensibilisent leurs patientèles depuis le début de la campagne de vaccination, mais nous avons constaté que pour de nombreuses personnes, la démarche d’aller vers les centres de vaccination pouvait poser encore certains problèmes. Il semblait donc opportun de laisser les pharmaciens jouer un rôle encore plus actif dans la stratégie de vaccination, car clairement, le pharmacien est proche du citoyen.   », peut-on lire dans le communiqué de la Région.

L’objectif du projet «   Pharma-on-tour   » est justement de lever toutes les barrières et de rapprocher la vaccination encore plus du citoyen, dans son environnement familier, dans son cercle de confiance. À l’étranger, par exemple en France, il a d’ailleurs été démontré à plusieurs reprises que le fait de permettre la vaccination en pharmacie, a également une influence positive sur le taux de vaccination. Lors d’une enquête préalable tenue dans les pharmacies bruxelloises du 16 août au 24 août par l’UPB-AVB, 88,3   % des répondants (196/222 réponses) ont ainsi déclaré qu’ils souhaiteraient bénéficier de la «   vaccination en pharmacie   » si cela était possible.

En pratique

Concrètement, la vaccination en pharmacie se fera dans la pharmacie elle-même ou dans un point de vaccination (bus, tente…) installé devant la pharmacie. Le projet sillonnera la Région de Bruxelles-Capitale, en s’arrêtant dans des pharmacies présélectionnées dans les communes avec un faible taux de vaccination.

Dans ce projet, la collaboration entre la Cocom, les pharmacies et différents partenaires est intensive : les pharmacies participantes sont responsables du stockage et de la préparation des vaccins, mais la vaccination elle-même est effectuée par les équipes (médecins et infirmier.e.s) de la Cocom dans le bus ou la tente. D’autres partenaires, tels que les communes, les comités de quartier, les travailleurs sociaux, etc. ont également un rôle crucial dans ce projet : ils seront chargés d’informer et de sensibiliser les riverains et mais aussi les passants en amont de l’arrivée dans la pharmacie de leur quartier.

Actuellement, deux pharmacies ont déjà été sélectionnées pour participer au projet : l’une dans le Quartier Maritime à Molenbeek-Saint-Jean et l’autre dans le quartier Colignon à Schaerbeek. Une communication plus détaillée sur la date de lancement du « Pharma-on-tour », le planning et les autres pharmacies participantes sera diffusée prochainement.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES