La photo de Neha en train de faire des bonds a fait le tour de la toile

La photo de Neha en train de faire des bonds a fait le tour de la toile
Capture vidéo VRT News

Il y a quelques jours, la photo d’une fillette faisant des bonds sur le tarmac de l’aéroport de Melsbroek après son évacuation d’Afghanistan avait fait le tour de la toile. Son bonheur non-dissimulé traduisait à merveille la situation chaotique qu’ont vécu et que vivent encore des dizaines de milliers d’Afghans depuis la prise de pouvoir des talibans.

Reuters

La famille de la fillette a accepté de rencontrer les caméras de la VRT. Sayed Mujeeb Sadat, sa femme, et leurs quatre enfants vivent en Belgique depuis plusieurs années. Ils étaient en vacances à Kaboul lorsque les talibans ont débarqué : « Nous étions chez mes beaux-parents », a expliqué le père de famille à nos confrères. « On n’imaginait pas qu’on finirait dans cette situation ».

Et pourtant. Au courant de l’avancée des talibans, Sayed Mujeeb Sadat avait acheté des billets d’avions pour rentrer en Belgique le 18 août. Il pensait qu’ils auraient le temps : « Mais l’aéroport a été fermé dès le 13 ou le 14 ». Lui et sa famille ont ensuite galéré pour accéder à l’aéroport : « Il y avait des dizaines de milliers de personnes. Normalement on avait priorité, car nous avons des passeports belges, mais c’était impossible. C’était dangereux. Les talibans m’ont montré leur arme à plusieurs reprises ».

Capture vidéo VRT News

Finalement, Sayed Mujeeb Sadat et sa famille ont été contactés par notre pays et, via un bus affrété spécialement, ont pu rejoindre l’aéroport et rentrer au pays, via le Pakistan. C’est là que la photo de Neha, bondissante, est devenue un symbole : « Je déteste l’Afghanistan. Je ne veux jamais y retourner », a expliqué la fillette.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Melsbroek (c.f. Steenokkerzeel)
Aussi en Belgique