Triste GP de Belgique: «Je plaide pour faire un geste concernant le public»

Vidéo
Triste GP de Belgique: «Je plaide pour faire un geste concernant le public»
Belga image

La fête du sport n’aura pas eu lieu ce week-end à Spa-Francorchamps. Alors que tous les passionnés de F1 attendaient avec impatience le Grand Prix de Belgique, celui-ci aura accouché d’une parodie de course. Retardée pendant plus de trois heures pour finalement ne durer que deux tours, la course aura été victime des condictions météorologiques.

Un spectacle « désolant » pour Willy Borsus, le ministre wallon de l’économie et de l’aménagement du territoire. « Que ce soit pour les fans, les passionnés ou les organisateurs de ce Grand Prix. Vous savez que l’année dernière, pour des raisons de pandémie, la course avait eu lieu à huis clos et puis ces précipitations continuent le samedi et ensuite le dimanche ont conduit à cette annulation après 3h30 d’attente », déclare-t-il sur les ondes de Bel-RTL ce lundi matin.

Willy Borsus rejoint d’ailleurs les nombreuses voix qui s’élèvent pour que les spectateurs reçoivent une compensation. « Je plaide pour que l’on puisse en tout cas faire un geste concernant le public, peut-être concernant une réduction l’année prochaine ou des éléments à négocier. Je pense que le conseil d’administration et la direction du Grand Prix vont se réunir très rapidement et discuter avec le détenteur des droits », ajoute-t-il.

« On le sait, les gens ont été déçus, même si ce sont des impératifs externes. Il était impossible avec la visibilité de faire une course normale mais tenons compte de la déception, au moins partiellement, des personnes qui s’étaient déplacées », conclut-il.

Notre sélection vidéo
Aussi en Politique