Les applications de santé suscitent l’inquiétude chez les patients

Illustration
Illustration - Belga Image

Depuis la crise sanitaire du coronavirus, bien des gens ont téléchargé des applications de santé telles que My Nexuz Health ou Helena. Les patients peuvent de la sorte eux-mêmes consulter des résultats de tests, des dossiers médicaux et les rapports de leurs médecins.

Cependant, cela ne s’avère pas sans conséquence. Les médecins généralistes sont en effet désormais confrontés à des questions de patients anxieux. Ils ne comprennent pas le jargon médical dans les documents ou découvrent via l’application qu’ils présentent une tumeur.

« Un grand problème est que les gens qui subissent un scanner, obtiennent les images bien plus tôt sur la plateforme que nous », explique Roel Van Giel de l’association de médecins généralistes Domus Medica. « Ils nous appellent alors paniqués. »

Jos Vanhoof de l’Association belge des syndicats médicaux (Absym) plaide pour une adaptation du système : « Les médecins de famille devraient pouvoir cocher qu’ils ont pris connaissance du document avant que les patients y aient accès en ligne. »

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :My (c.f. Ferrières)Ferrières (prov. de Liège)
Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique