Arnaud Bodart, sauveur du Standard: «Parfois, il ne faut pas être beau pour gagner»

Arnaud Bodart, sauveur du Standard: «Parfois, il ne faut pas être beau pour gagner»

Le premier derby liégeois en D1A depuis 25 ans a été remporté par le Standard de Liège. Même si le RFC Seraing n’a pas démérité et a semblé tout près de l’égalisation à plusieurs reprises. Les Rouches sont toutefois parvenus à faire la différence grâce à Selim Amallah, qui a réussi à tromper Guillaume Dietsch sur penalty après 21 minutes de jeu.

Mais, le véritable homme du match, c’était Arnaud Bodart. Impérial dans ses cages, le Serésien d’origine a permis à ses coéquipiers de s’imposer au Pairay. « Chaque fois qu’on a besoin de lui, il est là », commentait d’ailleurs à son propos le coach du Standard après la rencontre.

De son côté, le portier se disait heureux d’avoir lavé l’affront subi à l’Union Saint-Gilloise. « Les quatre buts encaissés là-bas nous avaient fait particulièrement mal. On avait à cœur de réagir ce soir, et c’est ce qu’on a fait. Il est vrai que l’on n’a pas spécialement produit du beau jeu aujourd’hui, mais, parfois, il ne faut pas être beau pour gagner. L’essentiel, c’est la victoire. C’est ce qui fait du bien à l’équipe et aux fans. On a vraiment formé une famille sur le terrain, on a été solidaires les uns pour les autres. Il va falloir faire ça à chaque rencontre. »

Toutefois, le jeune Liégeois pointait du doigt les manquements malgré la victoire. « On aurait pu, et on aurait dû, se mettre à l’abri dans cette rencontre. Ça nous aurait évité de souffrir, car c’est ce que l’on fait à chacun de nos victoires, et c’est ce qu’il faudra travailler à l’entraînement avant le Clasico de dimanche prochain. »

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Standard