Filippo Ganna veut prolonger son titre mondial sur le chrono

Filippo Ganna veut prolonger son titre mondial sur le chrono
Photo News

Champion du monde en titre, l’Italien Filippo Ganna compte bien prolonger son titre sur le contre-la-montre dimanche sur le chrono des Mondiaux 2021 entre Knokke et Bruges. « Je vais me battre jusqu’au dernier mètre, mais la saison a été très longue », a confié Ganna vendredi.

La semaine dernière aux championnats d’Europe, Ganna avait remporté l’or lors du relais par équipe mixte et l’argent en individuel derrière le Suisse Stefan Küng et devant Remco Evenepoel. L’Italien a vécu une saison éprouvante et compte 63 jours de course avec cinq victoires dont quatre sur des chronos. Sans oublier ses performances sur la piste lors des Jeux Olympiques de Tokyo.

« La saison a été longue et exigeante », a reconnu Ganna vendredi. « J’ai déjà participé à de nombreuses courses et je pense déjà aux Mondiaux sur piste (20-24 octobre, ndlr.). Cela ne va pas m’empêcher de tout donner une dernière fois dimanche. Je vais me battre jusqu’au dernier mètre pour la médaille d’or. J’aimerais prolonger mon titre. »

Par rapport aux championnats d’Europe, le parcours des Mondiaux sera presque deux fois plus long avec 43,3 km entre Knokke et Bruges contre 22,4 km à Trente. L’année dernière, le parcours des Mondiaux d’Imola était de 31,7 km.

« La distance ne doit pas me faire peur. J’ai déjà connu des succès sur des longs chronos (il avait terminé 3e en 2019 dans le Yorkshire sur 54 km, ndlr.). Il faut avoir une bonne stratégie au niveau du tempo et la respecter. La reconnaissance va apporter plus de clarté. Le parcours sera différent de Trente, il sera peut-être moins rapide car la première partie me paraît plus technique. »

Malgré les absences de Primoz Roglic, Tom Dumoulin ou encore Rohan Dennis, l’Italien devra faire face à de nombreux concurrents qui veulent lui voler sa place sur le trône mondial. Ce sera le cas de Wout van Aert et Remco Evenepoel mais aussi du Suisse Stefan Küng qui vient de renouveler son titre de champion d’Europe.

« Il n’y a pas de grosses différences entre nous », avait-il déclaré après les championnats d’Europe à Trente. « Regardez aux Jeux Olympiques. Roglic avait gagné largement mais il n’y avait que cinq secondes d’écart entre le deuxième et le cinquième. Cela va donc se jouer sur des détails. »

Aussi en Cyclisme