Présidentielle 2022: voici les deux candidats restants chez les écologistes en France

Les scores de quatre candidats sont relativement serrés. Yannick Jadot, favori du scrutin, est arrivé en tête des cinq prétendants avec 27,7% des 122.675 électeurs inscrits, ont annoncé les organisateurs en fin d’après-midi depuis le «pavillon des canaux» à Paris.

Sandrine Rousseau, d’abord outsider puis progressivement considérée comme sérieuse prétendante, l’affrontera au second tour, ayant rassemblé 25,14% des voix.

Arrivée en troisième position avec 22,32% des voix, la députée Delphine Batho, tenante de la «décroissance», a échoué à se qualifier, tout comme le maire de Grenoble Eric Piolle (22,29%) et l’entrepreneur Jean-Marc Governatori (2,35%).

Les pronostics avaient été rendus difficiles par le quadruplement du précédent record d’inscrits pour une primaire écologiste, qui était jusque-là de 32.000 personnes en 2011.

Les écologistes saluent tous en choeur une primaire aux débats apaisés, loin du spectacle de division des années 2010. Même leur futur adversaire, le candidat Insoumis à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon, leur a distribué un bon point, vendredi dans Libération: «Il y a un certain panache de leur part à faire voir l’arc de leurs positions». Avant de cogner: «Aujourd’hui les Verts sont davantage un parti de centre gauche que de l’écologie pure, car tous les partis sont devenus écologistes.»

EELV peut cependant se targuer d’une bonne image chez 55% des Français, selon un sondage réalisé par Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro vendredi. Mais défi pour le candidat qui sera désigné: le parti n’est perçu ni comme «réaliste» (58%) ni comme «crédible» (54%).

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde