Mondiaux de cyclisme: les espoirs messieurs et les élites féminines entrent en piste

Mondiaux de cyclisme: les espoirs messieurs et les élites féminines entrent en piste
Photo News

Lundi, les espoirs messieurs (10h40) et les élites féminines (14h40) disputeront leur contre-la-montre, entre Knokke-Heist et Bruges, des Championnats du monde de cyclisme sur route.

Chez les dames, en l’absence des deux dernières championnes du monde de la discipline, l’Américaine Chloe Dygert (2019) et la Néerlandaise Anna van der Breggen (2020), la lutte sera ouverte entre la Suissesse Marlen Reusser, récente championne d’Europe, et les Néerlandaises Annemiek van Vleuten et Ellen van Dijk.

Le 9 septembre, à Trente, Reusser a mis fin à la suprématie néerlandaise sur le chrono des Championnats d’Europe en s’imposant devant Ellen van Dijk. Vice-championne du monde à Imola l’an passé, entre Van der Breggen et Van Dijk, et vice-championne olympique à Tokyo, derrière Van Vleuten et devant Van der Breggen, Reusser semble avoir toutes les cartes en mains pour s’offrir, à 29 ans, un premier titre mondial. Mais pour cela, elle devra à nouveau battre la concurrence néerlandaise.

Car Annemiek van Vleuten, 38 ans, et un palmarès déjà impressionnant, n’est pas encore rassasiée. Elle a déjà été championne du monde dans cet exercice en 2017 et 2018. L’an passé, elle avait aussi gagné la course en ligne. Et a donc devancé Reusser à Tokyo, alors qu’elle n’a pas pris part au chrono de l’Euro.

Championne du monde du contre-la-montre en 2013 et quadruple championne d’Europe de la même discipline entre 2016 et 2019, Ellen van Dijk, 34 ans, a remporté la course en ligne de l’Euro après un numéro, prouvant que sa condition est bonne et qu’elle peut encore se sublimer dans un grand rendez-vous.

Championne du monde en 2014 et troisième à l’Euro de Trente, l’Allemande Lisa Brennauer emmène la troupe des outsiders, qui comprend aussi l’Américaine Amber Neben, sacrée en 2016. Julie Van de Velde et Sara Van de Vel, 9e du récent Euro, représenteront la Belgique.

Chez les espoirs, Jenno Berckmoes et Florian Vermeersch défendront les couleurs belges. Un Belge a été champion du monde dans cette catégorie: Dominique Cornu, titré en 2006 à Salzbourg. Brent van Moer avait décroché l’argent en 2018 à Innsbruck.

Vermeersch se verrait bien imiter son équipier chez Lotto Soudal. «Bien sûr, j’aimerais monter sur le podium tant sur le chrono que la course en ligne, mais je ne veux pas me concentrer sur une place déterminée. C’est difficile de prévoir la force de la concurrence», a expliqué Vermeersch en conférence de presse. Une place dans le top-10 «est toujours l’ambition» de Berckmoes, qui se considère cependant plus comme un coureur de type «courses Ardennaises» alors que le parcours est plat. Un parcours «dur, où il n’y a pas vraiment de partie où tu peux récupérer», a rappelé Vermeersch.

Les deux courses se disputeront sur une distance de 30,3 km. Comme l’épreuve masculine, le départ sera donné sur la plage de Knokke-Heist, près du casino. Le parcours emmènera le parcours le long des canaux, par Damme, avant une arrivée sur la place ’t Zand.

# Belga context

View full context on [BelgaBox] ( http://m.belga.be?m=eeohjnbe )

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :ImolaEuropeTokyo
Aussi en Cyclisme