Gaëtan Schoonbroodt et François Gehlen dominent le 1er East Belgian Rally VHRS

Gaëtan Schoonbroodt et François Gehlen dominent le 1er East Belgian Rally VHRS
Michaël Deculenaire & Jacques Guisset / Automag.be

Si les concurrents du Critérium BRC disputaient deux boucles sur trois, les équipages de l’annexe VHRS ont pu s’affronter sur l’intégralité du parcours, soit trois boucles de quatre spéciales à Bütgenbach, Amel, Saint-Vith et Burg-Reuland. Et dès les premiers tronçons, Gaëtan Schoonbroodt et François Gehlen se retrouvaient au sommet du classement, position qu’ils n’allaient en fait plus jamais quitter par la suite. Le duo à la Ford Escort MK1 jaune devenait dès lors le premier équipage lauréat de cette autre épreuve magnifiant les cantons de l’est…

« C’était vraiment un très chouette événement, et avec Yves Deflandre et Patrick Lienne dans notre sillage durant la majeure partie de la journée, il a fallu constamment veiller à éviter les erreurs, explique Gaëtan Schoonbroodt. Au bout du compte, ils ont fini par crever, et on a enfin pu assurer. Mais cet East Belgian Rally était réellement sportif, avec deux spéciales qui pouvaient passer à zéro, et deux autres où il fallait tout donner. Ce qui offrait un très joli mix. Bravo à l’organisation, c’était juste parfait… »

Le duo Deflandre-Lienne a joué de malchance

Présent avec sa déjà connue Porsche 944 et Patrick Lienne dans le baquet de droite, Yves Deflandre a certes joué de malchance, mais son enthousiasme à l’arrivée n’était pas feint… « C’était tout simplement magnifique, un vrai VHRS !, expliquait le récent vainqueur du Trophée des Alpes. Le genre d’épreuve au cours de laquelle on ne s’ennuie jamais. Il fallait souvent attaquer, et quand cela pouvait passer à zéro, c’était rythmé malgré tout. Voilà le type de parcours que j’apprécie, et sincèrement, cette épreuve mériterait d’avoir un super plateau, même de qualité internationale. Il fallait constamment se cracher dans les mains, et c’est clairement ce qu’on demande… »

Après avoir été contraints de changer de roue dans l’avant-dernier tronçon, Deflandre-Lienne retombaient en 8e position. Ce qui laissait le premier accessit à un autre équipage incontournable du VHRS, Claude Ninane et Christophe Simon, sur leur Opel Kadett 1600 S. Dans leur sillage immédiat, on retrouvait les tout aussi réputés René Georges et Robert Vandevorst, sur une Vokswagen Golf GTi première génération qui a bercé leur jeunesse, eux-mêmes talonnés par Gaëtan Monseur et David Hanquet, sur BMW 318is E30. Fin d’épreuve en force pour Didier et Florent Gathy, dont la Porsche 911 n’a cessé de progresser dans le classement après une entame difficile. Quant aux régionaux de l’étape Lucien Letocart et Frank Frankenberg, sur Opel Manta GSi, ils se classaient au 6e rang.

L’incontestable attraction de l’East Belgian Rally était la présence au départ de Pierre Delettre en personne, copiloté par Christian Bernard dans l’habitacle d’une rutilante Ford Escort MK1. L’organisateur des Legend Boucles @ Bastogne n’a pas laissé passer l’occasion d’apprécier l’univers de la régularité côté concurrents, de quoi lui permettre de tirer quelques enseignements précieux en vue du futur. Prenant toujours plus d’assurance, l’inédit duo prenait une très belle 7e place finale, non sans avoir signé des 3ème et 4ème meilleurs temps. On devrait revoir le responsable du Royal Automobile Club de Spa en action sous peu…

Signalons encore la totale domination de Vincent et Amy Vandeputte et de leur superbe Lancia Fulvia HF en VHRS 50, de quoi leur permettre de poursuive la moisson de victoires depuis le début de la saison.

Au bout du compte, cette première édition de l’annexe VHRS a séduit bien des concurrents de la première heure. Et la décision a d’ores et déjà été prise de remettre le couvert en 2022, pour ce qui pourrait devenir un incontournable de la saison en régul’…

Grande première pour Pierre Delettre à l’East Belgium Rally: «Pas une égratinure»

Pierre Delettre ne compte pas s’arrêter là.
Pierre Delettre ne compte pas s’arrêter là. - Michael Deculenaire

Ce qui fut fait ce week-end lors de l’East Belgian Rally. « J’ai acquis une Ford Escort MK1 il y a 2 ans. On a pas mal bossé dessus tant au niveau de la mécanique que de la carrosserie. Le timing a été respecté pour qu’elle puisse être prête pour Saint-Vith. À l’exception des plaques que j’ai reçues… la veille du départ ! »

C’est dire si le pilote novice n’a eu que très peu de temps pour se familiariser avec son nouveau jouet. « Tout au plus 10 km avec des plaques ‘garage’ », ironise l’intéressé.

C’est donc avec une page blanche à tout niveau que le Président du RAC Spa a pris le départ de l’East Belgian Rally dans la catégorie Historic. « Bien aidé par Christian Bernard, un as de la Régul, j’ai bien progressé et même réalisé un 3e chrono devant quelques ténors… Bon, au final, cela fait une 7e place mais pas une égratignure à l’auto. C’est top. »

D’autant plus que la Ford doit être impeccable pour la fin octobre… « En effet, avec mon vieil ami Jean Caro, nous allons au Rallye d’Ardèche Historic ‘défier’ les spéciales mythiques du Monte-Carlo que son Antraigues, Burzet et autres… »

Voilà une nouvelle étiquette pour Pierre Delettre qui n’en manque pas depuis des décennies dans le sport automobile. Passion qu’il a d’ailleurs transmise à son fils Pierre-Louis qui prendra place derrière le volant de la belle Escort MK1 au prochain Spa Rally en décembre prochain.

Avant de revoir Pierre au départ à Bastogne en 2022 ? « Cela va être compliqué vu les tonnes de choses que j’ai à faire sur cette épreuve. Peut-être lorsque je serais retraité… »

Ah d’accord. Pierre Delettre, retraité, ce n’est pas encore pour demain…

Aussi en Sport régional