YouTube accélère contre les vidéos «antivax» et supprime des chaînes très suivies

YouTube accélère contre les vidéos «antivax» et supprime des chaînes très suivies
Isopix

YouTube a annoncé mercredi le renforcement de sa politique de lutte contre les contenus anti-vaccins et a supprimé plusieurs chaînes de personnalités américaines « antivax » très suivies.

« Les contenus qui prétendent faussement que les vaccins approuvés sont dangereux et provoquent des effets chroniques sur la santé, qui affirment que les vaccins ne réduisent pas la transmission des maladies ou le fait de contracter des maladies ou qui contiennent des informations erronées sur les substances contenues dans les vaccins seront supprimés », a indiqué la plateforme dans un communiqué.

« Cela inclut les contenus qui affirment à tort que les vaccins approuvés provoquent l’autisme, le cancer ou l’infertilité, ou que les substances contenues dans les vaccins peuvent tracer les personnes qui les reçoivent », poursuit l’entreprise, filiale de Google.

Certains contenus restent autorisés

En revanche, « les contenus sur les politiques de vaccination, les nouveaux essais vaccinaux et les succès ou les échecs historiques des vaccins » restent autorisés, tout comme les témoignages personnels sur la vaccination tant que ceux-ci respectent le règlement de la plateforme.

Les chaînes de plusieurs activistes « antivax », supprimées

Une porte-parole a confirmé que la plateforme allait supprimer les chaînes de plusieurs activistes anti-vaccins, notamment celle de l’osthéopate et entrepreneur Joseph Mercola, présenté, fin juillet, par le New York Times, comme « le diffuseur le plus influent de fausses informations sur le coronavirus en ligne ».

Selon le site spécialisé Social Blade, la chaîne Mercola comptait, avant sa suppression, plus de 400.000 abonnés et ses vidéos avaient été vues plus de 100 millions de fois.

YouTube a également confirmé son intention de retirer de la plateforme les chaînes d’Erin Elizabeth, autre activiste anti-vaccin, ainsi que celle de Robert Kennedy Jr, fils de l’ancien ministre assassiné en 1968. À la tête de l’organisation Children’s Health Defense, dont la chaîne a été supprimée, Robert Kennedy Jr a notamment réalisé un film pour inciter les Afro-Américains à se méfier des vaccins.

Aussi en WEB