L’Agence fédérale de contrôle nucléaire lance son Action Radon 2021

L’Agence fédérale de contrôle nucléaire lance son Action Radon 2021
Capture vidéo Agence fédérale de contrôle nucléaire

Par manque de ventilation, le radon augmente généralement en concentration durant l’automne et l’hiver. Ce gaz peut être à l’origine de plusieurs problèmes de santé puisqu’il est, après le tabac, la deuxième source de cancer du poumon en Belgique. Pour pouvoir dépister ce gaz, l’AFCN conseille d’utiliser un détecteur (un petit tube en plastique) en le plaçant trois mois dans la pièce la plus fréquentée de la maison.

A l’issue de la campagne de sensibilisation de 2020, environ 3.200 ménages belges ont commandé un détecteur.

Par ailleurs, l’AFCN constate que, pour des raisons liées à la composition du sol, la Belgique connaît de fortes variations de concentration d’une province à une autre. Ainsi, comme l’attestent les chiffres de l’année 2020, les dépistages effectués en Wallonie ont dépassé le niveau de référence en provinces du Luxembourg (22%), de Liège (9%) et du Brabant wallon (2%). Ces dernières peuvent donc être considérées comme des provinces à risques.

La campagne «Action radon» permet aux citoyens intéressés de se procurer du 1er octobre au 31 décembre 2021 un détecteur de radon via le site web de la campagne, pour un coût total de 15 euros. Les personnes dont le test dépasse le niveau de référence seront alors accompagnées par l’AFCN et ses partenaires pour trouver une solution.

«Cette année, l’AFCN encourage une nouvelle fois la population à placer un détecteur de radon dans leur habitation», déclare-t-elle dans un communiqué de presse. «Les données collectées permettent de mieux cartographier les zones à risque et d’informer la population de manière précise sur le risque radon dans leur région», conclut-elle.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Liège (prov. de Liège)Région wallonneprovince du Brabant wallon
Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique