Roberto Martinez déçu de la deuxième période des Diables: «On a arrêté de jouer»

De notre envoyé spécial
@AFP
@AFP

Roberto Martinez, comment expliquer la prestation de votre équipe en deuxième mi-temps, après un premier acte réussi ?

D’abord, il faut regarder ce qui a été produit en première période. Elle fut remplie de bonnes choses, on aurait même dû marquer davantage. En deuxième période, tout est devenu émotionnel. Nous n’avons pas su gérer les événements, nous avons arrêté de jouer, on pensait trop vite à la finale. C’est une déception car malgré le scénario du match, nous sommes parvenus à marquer le troisième avant qu’il ne soit finalement refusé. Les Bleus ont été dangereux, ils ont été cliniques dans leur concrétisation et cela a tout changé

Êtes-vous déçu des joueurs, de la nervosité affichée malgré l’expérience de certains ? Est-ce un problème de qualité ?

Non, certainement pas et la première mi-temps le prouve. Chacun a sa part de responsabilité mais cette défaite ne s’explique pas par un manque de qualité, d’engagement ou d’effort. En 2018, nous n’avions pas réussi à marquer contre la France, ce soir nous mettons trois buts au fond.

Eden Hazard est-il sorti blessé du match ?

Ce n’est pas certain, nous allons le vérifier dans les prochaines vingt-quatre heures.

Pensez-vous qu’il aurait fallu faire des changements plus tôt dans cette rencontre ?

Non car nos soucis ne venaient pas d’un joueur ou deux. C’est une responsabilité globale de ne pas avoir abordé cette deuxième mi-temps de la même façon que la première. Nous évoluons à un niveau où tout doit être parfait. C’est une leçon difficile pour nous mais le groupe doit être plus déterminé à l’avenir avec les enseignements fournis par cette défaite. La récompense viendra, il faut être prêt pour les échéances à venir. La Coupe du monde arrive vite, dans treize mois, et les prochaines semaines seront intenses. Nous avons encore deux matches importants de qualification à jouer en novembre.

Personnellement, la perspective de retourner travailler en club, notamment à Newcastle où votre nom est cité depuis le rachat par des investisseurs saoudiens, est-elle réelle ?

Vous pouvez imaginer que je n’ai pas envie de commenter ces rumeurs à cet instant précis.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Diables rouges