La Plateforme pour une économie durable demande une réévaluation du projet Neo

Illustration
Illustration - Photonews

Dans un communiqué, ladite plateforme composée d’associations bruxelloises de l’Environnement (IEB, BrAL, BBL), de l’ARAU, et d’organisations des classes moyennes ainsi que de la CSC a précisé avoir eu vent, de la volonté d’une partie du gouvernement bruxellois de donner un coup d’accélérateur à la modification partielle du Plan régional d’affectation du sol nécessaire à la réalisation du projet Neo. Cette modification a été attaquée à trois reprises, et avec succès, par une partie des membres de la Plateforme.

Le point qui devait être discuté au conseil des ministres fut finalement retiré en raison de divergences de vues au sein du gouvernement. Ces divergences sont apparues au grand jour dans la presse il y a quelques jours, questionnant la pertinence de poursuivre le développement d’un méga-centre commercial de 72.000 m² dans un contexte cumulé de crise climatique et économique.

« Pourquoi la Région bruxelloise gaspillerait-elle encore son énergie à déployer un cadre juridique pour permettre la réalisation d’un centre commercial cannibale ? », a interrogé mardi la Plate-forme pour une économie durable.

Aux yeux de celle-ci, chaque jour rappelle que l’événementiel, le tourisme et le commerce, ont été touchés de plein fouet par la pandémie du Covid-19. Cette perturbation conséquente de l’économie devrait être vue comme une opportunité pour effectuer des changements durables et repenser le plateau du Heysel selon « un nouvel équilibre moins prédateur ».

De plus, le gouvernement bruxellois travaille d’arrache-pied à une Stratégie Régionale de Transition Économique, inspirée du modèle du Donut, un modèle que pourrait suivre l’aménagement du plateau du Heysel. « Mais ce n’est pas la voie qu’une partie du gouvernement souhaite visiblement emprunter en cherchant encore une fois à modifier le PRAS, modification dont le seul intérêt est de permettre la création de 72.000 m² de commerces ».

La Plateforme demande qu’un effort commun soit mené pour trouver une lecture du réaménagement du Heysel qui puisse combiner les intérêts des acteurs économiques et ceux des habitants de la Région bruxelloise.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES