Plus de la moitié des voitures des pouvoirs publiques sont électriques ou hybrides

Certains véhicules de la Stib sont électriques.
Certains véhicules de la Stib sont électriques. - Stib

En sept ans, la composition des flottes publiques a complètement changé. La part des voitures diesel a chuté de plus de 30 % et a essentiellement été remplacée par des véhicules électriques (25 %) et dans une moindre mesure, par des hybrides (17 %). Les véhicules publics présentent ainsi un meilleur ecoscore que la moyenne bruxelloise : 71 contre 64. C’est logique, vu que seulement 17 % des véhicules publics roulent au diesel contre 44 % pour l’ensemble des véhicules bruxellois. Et les moteurs diesel sont globalement plus polluants.

Lutter contre la pollution de l’air, causée à Bruxelles principalement par le trafic routier, est une des priorités du Gouvernement bruxellois car selon l’Institut de Santé publique, la pollution de l’air cause chaque année près de 1.000 décès prématurés en région bruxelloise. La décarbonation des flottes publiques est donc un pas dans la bonne direction. Elle rencontre l’objectif fixé par le Gouvernement dans l’arrêté relatif à l'exemplarité des pouvoirs publics en matière de transport.

Concrètement, cet arrêté prévoit notamment que toutes les acquisitions de voitures, de véhicules utilitaires et des bus de la Stib soient « zéro-émission » à partir de 2025. De 2021 à 2025, le seuil pour les nouvelles acquisitions de voitures et de véhicules utilitaires « zéro-émission » est revu à la hausse, soit 65 % pour les instances régionales et 50 % pour les instances locales.

Ce 21 octobre, le Gouvernement a décidé de renforcer les ambitions de cet arrêté afin d’y intégrer les camionnettes ainsi que les deux roues et de fixer des critères plus stricts pour les camions. Alain Maron (Ecolo), ministre de la Transition climatique et de l’Environnement, souligne « les efforts entrepris par les pouvoirs publics bruxellois pour décarboner leur flotte de véhicules, dépassant même les obligations minimales. Nous les avons donc revues avec ambition car décarboner le secteur du transport est crucial pour offrir un air plus sain aux Bruxellois.es et atteindre nos objectifs climatiques. Les institutions publiques doivent montrer la voie à suivre pour que tous ensemble, entreprises, travailleurs, citoyens nous puissions réduire drastiquement la pollution de l’air ».

Pour accélérer et faciliter cette décarbonation du parc automobile bruxellois, Bruxelles Environnement propose désormais les services d’un Facilitateur Mobility & Fleet à toute entreprise soucieuse de réduire l’empreinte environnementale de sa flotte. Elle peut ainsi bénéficier de divers outils de gestion de flotte, de conseils personnalisés, de formations, de tests de véhicules, etc. Pour acquérir de nouveaux véhicules électriques, les pouvoirs publics bruxellois peuvent aussi utiliser la centrale d’achat de Sibelga (véhicules utilitaires) ou la centrale de leasing de Bruxelles Environnement.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)
Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES