Covid-19: «Le virus ne fait pas de différence entre francophone et néerlandophone»

Covid-19: «Le virus ne fait pas de différence entre francophone et néerlandophone»
Belga

Le dernier rapport du RAG (Risk Assessment Group), qui évalue le risque du coronavirus pour la santé publique, montre qu’il y a bien une urgence épidémiologique, condition pour activer la loi sur la pandémie. C’est ce qu’a déclaré le vice-premier ministre et ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke (Vooruit), peu avant le début du comité de concertation.

« Cette épidémie fait des victimes partout. Nous comptons désormais une moyenne de 121,3 admissions hospitalières par jour, dont la moitié en Flandre. Le virus ne comprend pas très bien la différence entre le francophone et le néerlandophone », a déclaré M. Vandenbroucke.

Activer la loi pandémie

Après la vice-première ministre Petra De Sutter (Groen), Vandenbroucke a également confirmé l’intention du gouvernement fédéral d’activer la loi sur la pandémie. « Nous allons faire appel à cette législation qui permet des décisions fortes, avec un contrôle du parlement. Et nous voulons faire cela pendant une longue période : trois mois. »

M. Vandenbroucke a insisté sur la nécessité d’une base juridique solide pour les mesures corona, « qui sont en vigueur dans toute la Belgique pour pouvoir passer l’hiver en toute sécurité et éviter (la coïncidence) d’une épidémie corona et d’une épidémie de grippe ».

Le ministre a également souligné que le virus fait actuellement aussi de nombreuses victimes en Flandre, où presque toutes les mesures ont été omises. « Nous devons être beaucoup plus prudents dans notre vie quotidienne », a déclaré M. Vandenbroucke.

En ce qui concerne l’intention du gouvernement flamand d’administrer à tous une troisième dose du vaccin, il a déclaré qu’il n’y avait « aucune preuve scientifique concluante » pour étayer cette intention. « Il est trop tôt pour se prononcer à ce sujet. Mais s’il y a un consensus scientifique à ce sujet, il y en aura certainement un ».

Au cabinet de la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden, on entend dire que le gouvernement n'a pas d'autre choix que de déclarer une urgence épidémique et donc d'activer la loi sur la pandémie si les avis du GCR, de la Commission Corona et du ministre de la Santé Vandenbroucke vont dans ce sens. Il s'agit en tout cas d'un processus de plusieurs jours, car il requiert, entre autres, l'approbation du Conseil des ministres et la signature du Roi. Ensuite, l'arrêté royal déclarant l'urgence doit également être publié au Journal officiel belge.

Aussi en Belgique