Coronavirus: «Le recours au CST dans les salles de fitness est stigmatisant»

Coronavirus: «Le recours au CST dans les salles de fitness est stigmatisant»
Isopix

« Je ne comprends pas pourquoi l’introduction du Covid safe ticket (CST) ne concerne que notre secteur », a réagi Erik Vandenabeele de la fédération belge de fitness, Fitness.be, dans la foulée du comité de concertation. « Cette mesure est discriminatoire et stigmatisant… quand on voit que les écoles de danse, les clubs de natation et les clubs de boxe, par exemple, sont autorisés à fonctionner sans CST. »

« Nous sommes des pionniers en matière d’hygiène, de sécurité et de ventilation. De nombreux opérateurs ont déjà investi dans un bon système de ventilation. Le signal qui est lancé aujourd’hui est un mauvais signal », poursuit-il.

L’élargissement du recours au CST dans les centres de fitness pourrait avoir un impact sur la fréquentation des salles. « Certains de nos membres voudront peut-être suspendre temporairement leur abonnement, et c’est regrettable. Nous étions pourtant en pleine reprise, nos membres étant tous convaincus de l’importance d’un mode de vie sain. Mais nous nous attendons désormais à une légère baisse du nombre de nos clients », conclut-il.

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique