«Les personnes vulnérables devront limiter les contacts dans la sphère privée»

«Les personnes vulnérables devront limiter les contacts dans la sphère privée»
belga

C’est certainement vrai pour les personnes âgées et autres personnes vulnérables, a-t-il déclaré mercredi dans De Ochtend sur Radio 1.

Le Comité consultatif du gouvernement fédéral a décidé mardi soir d’une batterie de mesures visant à maîtriser autant que possible les infections coronaires et les admissions à l’hôpital. Ces dernières ont augmenté si rapidement ces dernières semaines que l’on parle d’une quatrième vague d’infection, dite d’automne.

Des masques buccaux dans presque tous les espaces publics intérieurs, une application plus large des coronapas et davantage de télétravail devraient réduire cette vague. Mais selon le commissaire en charge de la crise du Covid-19, Pedro Facon, certains changements devront également être apportés dans la sphère privée. « Je veux être clair à ce sujet : dans notre vie privée aussi, nous devrons limiter un peu plus nos contacts, surtout pour les personnes vulnérables et les personnes âgées », a-t-il déclaré mercredi dans De Ochtend sur Radio 1. En outre, il est important de se réunir à l’extérieur si possible et d’aérer les locaux. Si cela n’est pas possible, les masques buccaux et la distance sont alors importants, a déclaré M. Facon.

Il n’existe pour l’instant aucune réglementation concrète en la matière, mais le commissaire en charge de la crise du coronavirus compte sur une motivation suffisante de la population « pour suivre volontairement un certain nombre de mesures », a-t-il déclaré. « Les gens comprennent que la circulation du virus est à nouveau élevée et qu’il y a plus de pression dans les hôpitaux et chez les médecins généralistes. Beaucoup d’entre nous se rendent compte que nous devrons tous contribuer si nous voulons inverser les courbes et ne pas être confrontés à des décisions dont nous ne voulons plus en tant que société. »

M. Facon estime également que des mesures supplémentaires sont nécessaires dans le domaine de l’éducation. Rendre les masques buccaux obligatoires pour certains groupes « ne doit pas être un sujet tabou », a-t-il déclaré. Il reste également du travail à faire dans le domaine de la ventilation et de la qualité de l’air. « Cette politique doit être dynamisée. » Les ministres de l’éducation se réunissent ce mercredi soir pour discuter de la situation dans les écoles.

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique