Le pic des hospitalisations prévu pas avant la fin novembre, selon Yves Van Laethem

Le pic des hospitalisations prévu pas avant la fin novembre, selon Yves Van Laethem

Les porte-paroles interfédéraux Yves Van Laethem et Steven Van Gucht se sont exprimés sur la situation sanitaire, deux jours après le dernier comité de concertation. Les deux experts sont formels  : l’épidémie continue à croitre. « C’est en Flandre que la croissance est la plus importante. On n’y avait jamais enregistré autant de contaminations. L’implication de chacun est nécessaire pour contrer cette quatrième vague », affirme Yves Van Laethem. Les porte-paroles ont fait le point sur la situation dans les hôpitaux, l’augmentation du nombre de contaminations et le nombre de décès.

Le pic des hospitalisations attendu dans les prochaines semaines

« Le pic d’occupation des hôpitaux devrait être atteint entre la fin novembre et la mi-décembre », précisent Yves Van Laethem et Steven Van Gucht. Au total, 2.867 lits sont occupés par des patients, dont 568 en soins intensifs. Les hôpitaux des provinces d’Anvers et de Flandre Occidentale comptent à eux seuls un tiers des patients hospitalisés. Si l’espoir est de maintenir une occupation maximale de 750 lits, grâce à un taux de reproduction du virus stable, le modèle le plus pessimiste - basé sur un taux qui continue à croître - laisse apparaitre un chiffre «effrayant» de 1.200 personnes en soins intensifs d’ici un mois, soit un niveau équivalent à la première vague, alerte Yves Van Laethem. Il sera alors inévitable de repasser à une phase de création de nouvelles places au détriment d’autres soins.

Record de contaminations lundi

La semaine dernière, la Belgique a enregistré en moyenne 11 254 contaminations par jour, soit une augmentation de 25 % si on tient en compte le jour férié. La Belgique a également franchi un cap lundi dernier. « C’est un malheureux record de 20 537 cas en une seule journée. Ce chiffre n’avait pas été atteint depuis le 27 octobre 2020 », précisent les experts. Pour rappel, à cette date, le pays traversait la deuxième vague du Covid-19. Par région, une augmentation de 10% des cas a été constatée à Bruxelles tandis que la Wallonie se stabilise (-1%).

« La vaccination permet de diminuer le risque de décès, même pour les plus fragiles »

Les décès sont en hausse d’un tiers, à 31 par jour en moyenne. 40 % concernent les personnes âgées entre 75 et 84 ans. Selon les experts, la surmortalité est maintenue en dessous des niveaux des trois premières vagues grâce à l’impact de la vaccination. « Le risque de décéder quand on est hospitalisé à cause du covid si on est vacciné diminue pour les plus de 85 ans de 86 % », explique Yves Van Laethem.

Les experts concluent en appelant les citoyens à respecter les mesures actuelles : « Si tout le monde participe et respecte les règles, les mesures seront suffisantes et il n’y aura pas de nouveau confinement. »

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique