La fin de la série négative du Standard? Elsner ne veut pas égaler Ferrera et Pavic

Un succès après 4 partages?
Un succès après 4 partages?

Un succès qu’il espère fêter ce samedi face à une équipe de l’AS Eupen qui reste sur un bilan de 1 point sur 12 et que les Rouches prennent donc peut-être au meilleur moment. « On l’avait dit aussi contre Louvain et Courtrai », indique le technicien franco-slovène. « Il y a trois semaines, Eupen était l’équipe phare du championnat avec l’Union. Ses qualités n’ont pas disparu. Ce qu’il faudra, c’est casser son bloc défensif bien structuré et être rigoureux. »

Pour Luka Elsner, qui a concédé 4 partages depuis son arrivée en bord de Meuse, le moment est aussi important. Car jusqu’ici, dans l’histoire du Standard, ils ne sont que deux à avoir dû attendre leur sixième match de championnat pour enfin fêter un premier succès. Michel Pavic d’abord en avril 1985, Yannick Ferrera ensuite qui, appelé à succéder à Slavo Muslin en début de saison 2015-2016, avait commencé son mandat par un bilan d’un 1 point sur 15 qui avait précipité le club liégeois, dans la foulée d’un revers concédé à domicile face à Westerlo (1-2), à la dernière place du classement.

« Si on occulte la partie purement comptable, je suis satisfait de l’évolution de l’équipe », dit Luka Elsner, qui n’entend pas rejoindre Pavic et Ferrera au palmarès. « Il y a des garçons qui répondent, une hiérarchie qui prend forme. À nous maintenant de rentabiliser ça… »

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Standard