Bodart retrouve Eupen près d’un an après son but historique avec le Standard (vidéos)

Vidéos
Bodart retrouve Eupen près d’un an après son but historique avec le Standard (vidéos)
Photo news

Les supporters du Standard n’ont pas oublié ce partage surréaliste face à Eupen (2-2). Non pas pour sa qualité (avouons-le, assez pauvre), mais plutôt pour cet événement survenu dans les toutes dernières secondes : le but, tombé du ciel, de leur gardien Arnaud Bodart ! Ce jour-là, le Liégeois ajoutait son nom à la liste des trois portiers rouches - quatre à présent, donc - à avoir réussi l’exploit d’inscrire un but.

Fait amusant : le premier et le dernier portent le même nom, puisque Gilbert Bodart, l’oncle d’Arnaud, fut le premier Standardman à inscrire un but avec le Standard.

Christian Piot, le pionnier

Les plus anciens supporters du Standard ont le sourire aux lèvres rien que de repenser à ses exploits, les plus jeunes connaissent son nom. Preuve que nous parlons ici d’une légende. Christian Piot, un clubman comme on n’en fait plus. Un portier emblématique, qui était aussi capable d’apporter de l’aide à ses éléments offensifs lorsque ceux-ci manquaient d’inspiration. L’ancien boucher, triple champion de Belgique avec les Rouches, a marqué pas moins de neuf buts sous la vareuse principautaire, tous sur penalties. Et il ne s’est pas contenté de ça, puisque le Soulier d’Or 1972 a également planté une rose avec les Diables, en quarante sélections.

Gilbert Bodart, le plus prolifique

Le sulfureux Gilbert Bodart a marqué l’histoire du Standard de Liège de nombreuses manières. Outre ses déboires extra-sportifs, l’Ougréen est nationalement connu pour ses prouesses entre les perches… et en face du but adverse ! En deux passages et seize saisons en bord de Meuse, le keeper a inscrit pas moins de quatorze goals, tous sur coups de pied de réparation également. Visiblement, il a réussi à transmettre son sens du but à son neveu !

Sinan Bolat, dans la légende

Faut-il vraiment raconter cet exploit ? Pas sûr, tant la quasi-totalité des supporters liégeois et des connaisseurs du football belge la connaissent. En 2009, quand le Standard arrivait encore à se qualifier pour la Champions League, celui-ci luttait pour la troisième place de son groupe. Ce dernier était composé d’Arsenal, de l’Olympiakos, de l’AZ Alkmaar et donc du Standard. Lors de la dernière journée, les Liégeois reçoivent leurs homologues néerlandais, qui pointent à la dernière place, avec seulement un point de retard sur les Belges. La défaite n’était donc pas une option pour ces derniers. C’est pourtant ce qui se profilait, jusqu’à la dernière minute du temps additionnel. Moment choisi par Benjamin Nicaise pour envoyer un coup franc millimétré en direction de Sinan Bolat. La suite, tout le monde la connaît. Un coup de tête dont Zidane serait fier, un tour du stade en sprint plus rapide que les frères Borlée, et une qualification in extremis pour l’Europa League. Ce sera le seul but de la carrière du dernier rempart turc.

Arnaud Bodart, le petit nouveau

À ce trio légendaire a-t-il donc convenu récemment d’ajouter une ligne. 22 ans lors d’inscrire son but et une maturité alors déjà repérée de tous. Ce serait toutefois mauvais signe, pour le Standard, de le voir monter en fin de rencontre pour sauver les meubles alors que les Liégeois doivent à tout prix l’emporter pour quitter leur spirale infernale de matchs nuls.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Eupen (prov. de Liège)

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Standard