Kompany frustré après Anderlecht-Courtrai: «On se tire une balle dans le pied!»

Belga
Belga

Anderlecht, réduit à dix à l’heure de jeu après le rouge de Benito Raman, a été contraint au partage face à Courtrai (1-1) dimanche au Lotto Park pour le compte de la 15e journée de D1A. C’est un troisième match de rang sans victoire pour le RSCA, sixième avec 22 points.

« On a disputé la deuxième mi-temps avec de bonnes intentions », a analysé Vincent Kompany à l’issue de la rencontre au micro d’Eleven. « On a eu beaucoup d’occasions dans un laps de temps très court. Même notre première mi-temps était bonne, on dominait, on avait la possession du ballon. On devait être plus agressif sur les côtés, ce qu’on a solutionné ensuite. Le problème, c’est qu’on se tire une balle dans le pied en terminant à dix. Après l’égalisation, le match pouvait se débloquer à tout moment. On était parti pour finir très fort, mais la carte rouge change tout. »

Un carton rouge et donc une exclusion écopée bêtement par Raman, auteur d’un coup de tête sur un adversaire. « C’est un mix entre un énorme engouement et une envie de bien faire mais on ne peut pas l’accepter », a commenté le coach des Mauves à ce sujet. « Cela nous met dans une situation qui n’était pas nécessaire. Dans le foot, il faut rester constant mentalement, techniquement et tactiquement. Pour l’instant on ne le fait pas et ça nous coûte des points. On n’est pas récompensé pour le travail qu’ont fourni. »

Résultat, Anderlecht a dû disputer ce duel réduit à dix pendant une demi-heure. « C’est ce qui me frustre le plus », soupire Kompany. « On a eu 21 tirs, dont plusieurs dans les bonnes zones. Le foot, ça se joue dans les deux rectangles. On a eu ces occasions, mais pas suffisamment pour plier le match. »

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Anderlecht (Bruxelles-Capitale)Courtrai (Flandre occidentale)

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en SC Anderlecht