«Il va être papa en 2022!»: Eric Zemmour va porter plainte contre Closer (vidéos)

Vidéos
Eric Zemmour, presque candidat à l'élection présidentielle 2022, et sa conseillère politique Sarah Knafo
Eric Zemmour, presque candidat à l'élection présidentielle 2022, et sa conseillère politique Sarah Knafo - News

D’après les informations du Point, confirmées ensuite par Le Parisien, le probable candidat à la présidentielle française Éric Zemmour a tenté d’empêcher la parution et la vente du magazine people Closer ce vendredi. En cause : des révélations sur sa vie privée.

Eric Zemmour, presque candidat à l'élection présidentielle 2022, et sa conseillère politique Sarah Knafo
Eric Zemmour, presque candidat à l'élection présidentielle 2022, et sa conseillère politique Sarah Knafo - News

Le magazine people fait sa Une sur la supposée grossesse de sa conseillère Sarah Knafo, 28 ans, avec comme titre «  Il va être papa en 2022 ». « Sa conseillère officielle, devenue sa compagne, attend un bébé du candidat non déclaré à la présidentielle. Ce sera le quatrième enfant du polémiste », écrit notamment Closer dans son article, avec de nombreuses photos des deux intéressés.

Éric Zemmour, 63 ans, aurait été averti par SMS de ces quatre pages dans le magazine. Mais selon Le Parisien, la demande d’Eric Zemmour, portée par ses avocats, a été jugée irrecevable au motif notamment que les avocats d’Éric Zemmour ne pouvaient pas démontrer que cette révélation allait bien sortir.

Comme l’écrit La Voix du Nord, dans les assignations que Le Point a pu consulter, ni Éric Zemmour ni Sarah Knafo ne contestent l’information qu’ils souhaitent censurer.

Ce vendredi, le polémiste a annoncé qu’il va porter plainte pour violation de la vie privée. «  Quoi qu’il arrive, toujours et partout, je défendrai jalousement, férocement, ma vie privée et celle de mes proches. La vie publique, oui. Le voyeurisme, non. Désolé pour les pervers », a réagi le polémiste ce vendredi matin sur son compte Twitter.

Interrogé plus tôt dans la matinée sur BFMTV, l’avocat d’Eric Zemmour Olivier Pardo a jugé que la une de « Closer » était «  ignominieuse, crapoteuse, dégueulasse », et portait «  une atteinte abjecte à la vie privée » et ne faisait pas preuve de «  déontologie journalistique ».

« Le décalage [entre] le discours qu’il porte [et] l’homme qu’il est »

«  Le magazine Closer vient de publier, contre toutes les règles de la déontologie journalistique, un article portant gravement atteinte à la vie privée et au droit à l’image de Monsieur Éric Zemmour et de Madame Sarah Knafo », écrivent dans un communiqué Me Olivier Pardo et Laurence Dauxin-Nedelec, avocats du candidat putatif à la présidentielle, ainsi que Me Simon Olivennes, conseil de Mme Knafo. « Nos clients engagent immédiatement une action en justice », ajoutent-ils. Me Pardo a précisé à l’AFP qu’il déposerait une assignation pour violation de la vie privée «  lundi ou mardi ».

Le magazine s’est défendu également sur BFMTV ce matin, en affirmant avoir vérifié l’information. «  On a eu vent de cette rumeur, […] on a contacté des sources autour du couple Zemmour et on a eu confirmation formelle de cette grossesse  », a déclaré le rédacteur en chef de « Closer » Benjamin Dargent sur la chaîne d’information en continu.

Pour le journaliste people, «  les électeurs de Zemmour, qui sont plutôt des conservateurs, peuvent être intéressés de voir le décalage [entre] le discours qu’il porte [et] l’homme qu’il est  ». «  C’est extrêmement grave de demander la saisie d’un journal, surtout quand la demande provient d’un journaliste », avait aussi argumenté le magazine people auprès du « Point ».

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde