Coupe du monde de hockey: les Young Red Lions éliminés aux portes des demi-finales

Ce quart de finale était très certainement le duel le plus important de cette Coupe du monde junior. Le rendez-vous à ne pas louper face au pays hôte et tenant du titre. Un choc attendu lors duquel la moindre erreur allait se payer cash. Soutenus par environ 3.000 supporters qui ont pu effectuer leur grand retour dans le Kalinga Stadium, ce mercredi, les Indiens étaient bien conscients qu’ils devraient secouer les Belges et leur offrir une joute physique pour avoir une chance de rejoindre le dernier carré. Et dès l’entame de la rencontre, ce sont bien les Young Red Lions qui prenaient l’initiative et qui contrôlaient les échanges. Les protégés de Jeroen Baart savaient qu’ils devraient se montrer patients pour arriver à surprendre leurs adversaires du jour. Mais à la 21e minute, ce sont bien les Indiens qui inscrivaient le seul et unique but de la partie via Sharda Nand Tiwari.

La Belgique courrait ensuite après le score durant 39 minutes mais sans succès. La possession de balle était à l’avantage des jeunes Lions mais cela manquait tout de même de connexions entre les lignes et surtout de percussion dans le dernier geste. Les 3 p.c. obtenus ne donnaient rien tout comme plusieurs opportunités bien repoussées par Pawan, le gardien indien, très inspiré lors de ce quart de finale.

Au coup de sifflet final, les mines étaient évidemment déconfites et la déception terrible à accepter. Mais le capitaine Dyan Englebert ne fuyait pas pour autant ses responsabilités. « Cette élimination est très dure à encaisser. Même si nous étions bien conscients que cela pouvait arriver. C’était réellement de 50-50 au coup de sifflet final. Il faut bien admettre, qu’aujourd’hui, nous avons manqué un peu de réussite devant le but. C’était un peu trop court dans le dernier geste. Je ne sais pas si nous avons réellement manqué d’énergie devant le but. Tout ce que je sais, c’est que nous nous sommes focalisés avant tout sur la détermination défensive et dans le press. Nous avons tout mis en œuvre pour contrôler le jeu et leur offrir le moins d’occasions possible. Mais je ne peux qu’acquiescer quand vous dîtes qu’il nous a manqué ce brun de lucidité dans la phase de conclusion ».

Un manque d’opportunisme qui se paie cash

Une défaite qui fait mal pour un groupe qui n’a certainement pas démérité et qui, contrairement à de nombreuses autres nations, n’a pas pu s’appuyer sur de nombreux joueurs qui évoluent déjà en A comme la France par exemple. Ici, seul Thibeau Stockbroekx, très remuant à chaque fois, évolué déjà avec les Red Lions. « Ce résultat est frustrant quand on voit la qualité de notre ligne offensive », poursuit le Stick d’or espoir 2021 qui évolue au Léopold. « Nous nous attendions à inscrire plus de buts dans les moments importants. C’est réellement frustrant et je ne sais pas expliquer pourquoi nous avons eu tant de mal à marquer. Les Indiens ont été opportunistes et nous le payons cash. Ce sont les détails qui ont fait pencher la balance comme toujours. Ce n’était pas assez bon sur penalty ni au niveau du réalisme offensif ».

C’est donc bien l’Inde qui affrontera, vendredi, l’Allemagne en demi-finale de la Coupe du monde, tandis que la France sera opposée à l’Argentine. Les Young Red Lions, de leur côté, évolueront face à l’Espagne, lors de leur 1 des 2 matches de classement. « Avant de nous projeter sur cette fin de tournoi, nous allons d’abord essayer de digérer la défaite », concluait encore Dylan Englebert très lucide sur la prestation de son équipe, ce mercredi. « Nous allons dormir sur ce revers et puis analyser ce qui nous a manqué. Les prochains duels seront tout aussi délicats à négocier. Quand on voit les autres équipes qui se sont inclinées en quarts de finale comme l’Espagne ou les Pays-Bas, on sait que ce ne sera pas simple de terminer à la 5e place. Mais nous voulons terminer cette Coupe du monde sur un bon sentiment. Je suis un compétiteur et cela fait très mal d’être éliminé de la sorte en quarts. Mais nous ne pouvions qu’être fiers de ce que nous avons montré. Nous avons tout donné mais nous devons accepter la dure réalité du sport de haut niveau ».

Vice-championne du monde en 2016, à Lucknow, la Belgique doit viser à présent la 5e place dans le tournoi. Venus pour conquérir une place sur le podium, les Young Red Lions doivent montrer ce qu’ils ont réellement dans le ventre et surtout afficher une réaction après cette contre-performance. Ils doivent démontrer leur faculté de résilience pour prouver si certains d’entre eux, ont bel et bien le mental d’acier et les ressources nécessaires pour évoluer, un jour, sous le maillot des Red Lions.

Aussi en Hockey