Norvège: une cinquantaine de cas du variant Omicron redoutés après un repas de Noël

Photo d’illustration
Photo d’illustration - Isopix

Entre 50 et 60 convives, tous vaccinés, ont contracté le coronavirus après le repas qui s’est tenu dans un restaurant de la capitale norvégienne le 26 novembre. Si le variant Omicron devait être détecté chez chacun d’entre eux, il s’agirait du plus gros foyer connu de ce nouveau variant en Europe.

«Jusqu’à présent, une personne a été diagnostiquée avec Omicron et d’autres cas sont attendus», a annoncé la municipalité d’Oslo jeudi dans un communiqué.

«Un traçage actif est en cours pour limiter la possibilité de contamination et empêcher une éclosion plus importante» du virus, a-t-elle précisé.

Parmi les personnes ayant testé positif, aucun cas grave n’a à ce jour été rapporté.

«Les chiffres dont nous disposons montrent qu’entre 50 et 60 personnes qui ont été contaminées après ce repas de Noël», a déclaré une responsable des autorités sanitaires de la municipalité, Tine Ravlo, au micro de la chaîne TV2.

«Il est probable que plusieurs aient été contaminées avec ce variant», a-t-elle dit, en évoquant le variant Omicron, d’abord détecté en Afrique du Sud et soupçonné d’être plus contagieux.

Selon les médias norvégiens qui citent leur employeur, le producteur d’énergie solaire Scatec, 120 personnes s’étaient réunies pour un repas de Noël au restaurant Louise vendredi soir dernier. Toutes devaient être vaccinées pour pouvoir y participer, a-t-on précisé de même source.

L’entreprise n’a pas répondu aux demandes de commentaires de l’AFP.

La proportion élevée des convives qui ont ensuite testé positif «est une indication qu’il s’agit d’un variant contagieux, aucun doute là-dessus», a commenté une autre responsable des autorités sanitaires municipales, Jorunn Thaulow, à TV2.

Face à l’émergence du variant Omicron, la Norvège a allongé à sept jours la durée de l’isolement pour les personnes ayant testé positif à ce variant et porté à dix jours la durée de quarantaine imposée à leurs proches vivant sous le même toit.

Le pays scandinave, qui observe depuis quelque temps une remontée du nombre de contaminations, d’hospitalisations et de morts dues au Covid, avait fait état mercredi des quatre premiers cas du variant Omicron détectés sur son sol.

Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), le nombre de cas connus de personnes contaminées avec ce variant dans les pays de l’Espace économique européen (EEE, UE + Norvège, Islande et Liechtenstein) était jeudi de 79.

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde