Une centaine de pompiers manifestent à Bruxelles pour des améliorations statutaires

Samedi matin.
Samedi matin. - Isopix.

« Notre statut prévoit un certain nombre de cas dans lesquels quelqu’un peut être licencié avec effet immédiat, alors que ce n’est pas le cas dans d’autres fonctions publiques », explique Erik Vandenberk, chef du VSOA (SLFP). « De plus, nous ne bénéficions pas de véritable réglementation de fin de carrière. Le dispositif existant, qui prévoit un congé avant la retraite, n’est pas appliqué, de sorte que les pompiers plus âgés doivent effectuer les mêmes tâches que les jeunes jusqu’au dernier jour de leur carrière. »

En outre, les pompiers sont confrontés à un manque de personnel et à une charge de travail plus élevée, le nombre d’interventions pour les ambulances ayant augmenté de 20 % ces dernières années. Le syndicat libre de la fonction publique exige également des garanties immédiates concernant le maintien ou le passage à des services de 12 ou 24 heures.

Une partie des manifestants refuse par ailleurs d’entendre parler d’obligation vaccinale.

Les pompiers se sont déplacés du carrefour Arts-Loi vers la rue de Loi, en direction du Parc royal, mais ont été arrêtés par un barrage policier. La police a été applaudie et les pompiers ont fait retentir des sirènes et lancé des feux d’artifice et des fumigènes. Les manifestants ont également brièvement bloqué l’intersection Arts-Loi et la petite ceinture.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)
Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES