France: Valérie Pécresse désignée candidate de LR à l’issue du congrès

France: Valérie Pécresse désignée candidate de LR à l’issue du congrès
Belga

Valérie Pécresse représentera Les Républicains à la prochaine élection présidentielle française d’avril 2022, a annoncé samedi le parti LR. Elle faisait figure de favorite face à Eric Ciotti, challenger arrivé toutefois en tête au premier vote, pour le second tour du congrès réuni par LR pour désigner sa candidate.

Avec 60,95 % des voix contre 39,05 % à M. Ciotti, député des Alpes-Maritimes (sud) qui affichait ses affinités avec l’extrême droite, la présidente de la région Ile-de-France (qui englobe Paris) sera la première femme à porter les couleurs de la droite à une élection présidentielle en France. Elle aura la lourde mission d’amener à la victoire une droite éliminée du premier tour de la présidentielle en 2017.

Porteuse d’une lignée jugée plus rassembleuse, elle avait très rapidement reçu le soutien de ses rivaux malheureux du premier tour, soir le président de la région Hauts-de-France (Nord) Xavier Bertrand, l’ex-négociateur européen du Brexit Michel Barnier et l’outsider Philippe Juvin, chef des urgences d’un grand hôpital parisien.

Le parti gaulliste doit parvenir à sortir de la tenaille qui réduit son espace vital, entre la macronie qui tente d’attirer une partie de l’électorat de droite, et l’extrême droite désormais représentée par deux candidats : Marine Le Pen et Eric Zemmour. À quatre mois du premier tour de la présidentielle, les sondages placent Les Républicains derrière les deux finalistes de 2017, le président sortant Emmanuel Macron et la dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen, et même derrière le controversé polémiste d’extrême droite Eric Zemmour, tout juste entré en lice.

« La droite a retrouvé son ADN, elle est populaire et solidaire, (…) avec une vraie équipe de France prête à diriger notre pays », a assuré samedi le président de LR, Christian Jacob, sous les applaudissements des militants au siège du parti.

« Merci d’avoir eu cette audace » de désigner une première femme candidate de la droite, a lancé Mme Pécresse à la tribune. « Je vais m’en montrer digne », a ajouté cette ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, adressant une pensée « à toutes les femmes de France », et en promettant de « tout donner » dans la campagne présidentielle.

Présent aux côtés de Mme Pécresse, M. Ciotti a immédiatement exprimé ses « félicitations les plus chaleureuses » à la présidente de la région Ile-de-France, qui « a désormais l’immense responsabilité d’amener notre famille politique vers la victoire ».

Près de 140.000 adhérents étaient appelés à voter électroniquement.

La compétition interne, qui s’est révélée moins acrimonieuse qu’il y a cinq ans, a été dominée par les thèmes privilégiés de l’extrême droite comme l’immigration, l’autorité ou la sécurité.

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde