Enchaînement difficile, onze de base instable: Anderlecht est en quête de constance

Le coach des Mauves cherche la solution.
Le coach des Mauves cherche la solution. - Belga

Même si elle a fait du bien, la qualification pour les quarts de finale de la Coupe de Belgique acquise mardi soir aux tirs au but à Seraing n’a pas totalement rassuré du côté d’Anderlecht. La visite de Zulte Waregem, ce dimanche, devrait pourtant théoriquement permettre aux Bruxellois d’enchaîner un deuxième succès de rang en championnat après celui acquis sur la pelouse du SC Charleroi, le week-end dernier. Cette saison, les hommes de Vincent Kompany n’ont réussi pareil ‘exploit’ qu’à deux reprises : contre Seraing et au Cercle en août puis face à Malines et au Standard en septembre.

« Ce manque de constance est évidemment un problème qu’il convient de régler au plus vite si Anderlecht veut atteindre les Playoffs 1, chose qu’il est en droit de viser », explique ainsi Nordin Jbari, consultant sur Eleven. « Il y a suffisamment de talent dans cette équipe mais on sent que Kompany veut encore changer trop de choses comme il l’avait déjà fait lors de ses six premiers mois en tant que coach. À l’époque, il avait à sa disposition une équipe beaucoup plus jeune, sans expérience. Or ici, il devrait pouvoir s’appuyer sur un onze de base plus stable, comme il l’avait fait après janvier l’an dernier, quand son équipe avait terminé en boulet de canon. Vincent est un coach qui a des idées et essaie de les mettre en place mais parfois, il est bon de trouver un certain équilibre, d’imposer une certaine hiérarchie au sein de son groupe pour aller de l’avant. Or je trouve qu’en ce moment, elle n’est pas suffisamment claire, du moins à certains postes… »

«  Magallan pas top »

Si Anderlecht sera privé pour la dernière fois de Raman, qui purge la troisième rencontre de suspension après son coup de sang et de tête de Courtrai, mais aussi d’Amuzu, qui a fait le plein d’avertissements, il doit pouvoir trouver la solution avec le matériel humain à disposition. Pourtant, Nordin Jbari aimerait voir certains joueurs remis en vitrine.

« Défensivement, Magallan n’a pas convaincu. Harwood-Bellis (NDLR : qui devrait revenir en tant que titulaire après avoir été touché par le Covid et mis en quarantaine) forme un duo intéressant avec Hoedt. Pas un duo du niveau espéré au Sporting mais un duo complémentaire, autoritaire dans les airs. Ce qui m’embête plus, c’est l’entrejeu. Pour moi, Olsson et Cullen, même s’ils ont des qualités, ne parviennent pas à porter l’équipe. Le Suédois, surtout, joue de manière beaucoup trop latérale et ralentit le jeu bruxellois alors qu’il faudrait l’accélérer. Souvent, si Anderlecht domine mais ne gagne pas, c’est en partie à cause de cela. Pourquoi ne pas refaire jouer El Hadj, qui a un gros volume de jeu et des qualités techniques qui lui permettent d’amener un grain de folie à l’équipe, au même titre que Verschaeren, par exemple ? Et devant, je trouve que Zirkzee décroche énormément. Du coup, il est nettement moins présent dans les 16 mètres, où il est pourtant adroit. Personnellement, je le laisserais devant avec Raman – quand il reviendra de suspension – et placerait Kouamé sur le côté droit. L’Ivoirien est rapide et, en un contre un, il peut faire quelque chose de bien ».

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Seraing (prov. de Liège)Malines (prov. d'Anvers)

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en SC Anderlecht