Les masques maintenant obligatoire dès 6 ans: ceux pour enfants en rupture de stock

Obligatoire dès la première primaire.
Obligatoire dès la première primaire. - 123RF

Selon les fournisseurs, ils devraient néanmoins être disponibles dans la plupart des pharmacies dès lundi matin.

Pour tous les parents d’enfants dans les classes primaires, c’est la course aux masques depuis l’annonce du comité de concertation : dès l’âge de six ans, les enfants vont être obligés de porter le masque à l’école primaire, dès lundi.

Une annonce qui a provoqué une ruée vers les pharmacies. Certaines ont été approvisionnées en masques pour enfants dès vendredi, mais face à une demande aussi forte, tout le monde n’a pas reçu les masques pour enfants en temps et en heure.

Nous avons contacté plusieurs pharmacies ce samedi et très peu d’entre elles possédaient des masques pour enfants. « Dès l’annonce du Codeco, il y a eu un appel d’air important, ce qui fait que c’est difficile d’en trouver actuellement », résume un pharmacien de garde à Roselies dans le Hainaut. « Les grosses chaînes ont sans doute pu se fournir, mais pour les petites structures indépendantes, c’est plus compliqué. »

À Namur, face à la gare, c’était déjà la rupture de stock. « On n’en a plus pour l’instant », nous explique-t-on en précisant tout de même que les masques seront probablement disponibles en début de semaine.

0,5€ le MASQUE JETABLE

À quels prix ? Selon plusieurs pharmaciens, le prix d’un masque jetable pour les enfants est un peu moins cher qu’un masque réservé à un adulte : il faut approximativement compter 0,50€/pièce en pharmacie, nous renseigne-t-on à Namur. Sachez également que si vous voulez acheter un masque en tissu pour votre enfant, ce qui est également autorisé par les écoles, cela vous coûtera environ 6€/pièce.

Du côté de la grande distribution, la décision n’a pas encore été prise. « Le sujet sera abordé ce lundi pour voir si on propose les masques pour enfants dans nos rayons », précise-t-on du côté de Colruyt. Dans les écoles primaires, on se prépare aussi activement. Plusieurs écoles ont déjà prévu un stock de réserve au cas où certains élèves oublient leur masque. Et les consignes sont claires : en cas de refus des parents, l’élève ne pourra théoriquement pas assister aux cours. Les élèves devront porter le masque à l’intérieur, mais pourront cependant l’enlever pendant les repas et pour les cours d’éducation physique. Des moments de pause dans le port du masque peuvent être prévus.

Sorties en dehors de l’école interdites

La dernière circulaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles interdit désormais, jusqu’au 17 décembre, toute activité en dehors de l’école, même pour une seule journée, que ce soit pour le fondamental ou le secondaire !

Quant aux séjours avec nuitées, ils sont suspendus jusqu’au congé de carnaval, soit au début du mois de mars.

Pas de classes de neige, de classes de mer, de classes vertes ou de visites d’un seul jour.

Un coup dur pour le secteur des voyagistes spécialisés dans le transport des groupes scolaires, mais également pour tous les jeunes qui paient le prix fort suite à l’augmentation des contaminations et aux dernières décisions du Codeco.

Une demande qui, le rappelait la ministre de l’Enseignement, Caroline Désir, provient des pouvoirs organisateurs, craignant la lourdeur des protocoles en cas de détection d’un cas Covid positif.

Rappelons qu’à partir du lundi 20 décembre, les écoles maternelles, primaires et secondaires fermeront leurs portes. Une garderie sera organisée pour les parents sans solution.

J.M.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique