Ukraine: l’UE prête à de nouvelles sanctions contre Moscou en cas d’agression

Ukraine: l’UE prête à de nouvelles sanctions contre Moscou en cas d’agression
Belga

« L’UE répondra de manière appropriée à toute nouvelle agression, y compris les violations du droit international et toute autre action malveillante menée contre nous ou nos voisins, y compris l’Ukraine », a affirmé l’Allemande dans une déclaration faite en visioconférence aux ambassadeurs des pays de l’UE. « Cette réponse prendra la forme d’un renforcement et d’une extension solides des régimes de sanctions existants. Et en plus de cela, nous sommes prêts à prendre des mesures restrictives supplémentaires », a-t-elle ajouté.

« Pour être très clair : nous préférerions dialoguer de manière constructive avec Moscou, mais cela dépend de leur volonté. À l’heure actuelle, ce sont les choix délibérés et les actions agressives de la Russie qui continuent de déstabiliser la sécurité en Europe. »

Cette déclaration suit la mise en garde, lundi, de la Maison Blanche envers Moscou. Un haut responsable a indiqué lundi que Washington envisagera un soutien accru à l’armée ukrainienne, « de fortes sanctions économiques » ainsi qu’« une augmentation substantielle du soutien et des capacités auprès de nos alliés au sein de l’Otan », si la Russie opère une nouvelle agression militaire contre le territoire ukrainien.

Un régime de sanctions européennes à l’encontre de Moscou est en place depuis 2014. Il avait été mis en place en réaction à l’invasion russe de la péninsule ukrainienne de Crimée. Les sanctions comprennent des restrictions individuelles mais aussi un frein à la coopération économique avec la Russie et une interdiction d’y exporter des armes et biens à double usage, par exemple.

La réponse européenne en cas de nouvelle agression doit être discutée par les ministres des Affaires étrangères de l’UE lors de leur réunion le 13 décembre, avant un sommet à Bruxelles le 15 entre les dirigeants européens et leurs homologues de cinq des six pays du partenariat oriental : Ukraine, Géorgie, Moldavie, Arménie et Azerbaïdjan. Le Bélarus s’est exclu de ce partenariat.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde