Choc wallon arrêté: le Standard veut des sanctions ciblées, pas des huis clos

PhotoNews
PhotoNews

Le Standard est passé devant la Conseil disciplinaire de l’Union belge ce mardi suite aux incidents qui ont émaillé la rencontre face à Charleroi le 5 décembre dernier. Des fumigènes avaient été lancés sur la pelouse et des supporters du Standard avaient envahi le terrain à la fin du match, provoquant l’arrêt définitif de la rencontre.

Le parquet de l’Union belge maintient sa demande initiale d’une sanction de 4 matches à huis clos et d’une amende de 5.000 euros pour le Standard. La défense du club liégeois a, elle, demandé que la Fédération belge apporte son soutien dans une procédure de sanctions ciblées, plutôt que de punir l’ensemble des supporters et les membres du club déjà durement touchés par la crise sanitaire actuelle. Suite aux incidents lors du choc wallon, le Standard a lui-même pris des mesures en fermant notamment deux tribunes et un suspendant la vente des tickets.

De son côté, Charleroi, également représenté lors de l’audience, a simplement demandé que le résultat (0-3) reste acquis par le club.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Charleroi (Hainaut)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Standard