Diables rouges: Kevin De Bruyne, votre roi de l’année 2021

Diables rouges: Kevin De Bruyne, votre roi de l’année 2021
PhotoNews

«  Le temps n’a pas de temps pour le temps », a dit un jour, non pas Jean-Claude Van Damme, mais bien Thierry Henry. Il a en tout cas ce côté paradoxal d’aller vite pour ceux qui courent après lui, et de s’écouler tranquillement pour les rares êtres exceptionnels à avoir atteint la plénitude de leur art.

À 31 ans, Kevin De Bruyne n’a plus rien à prouver. Le temps ne pèse plus sur ses épaules. Ne pas encore être parvenu à dérocher la Ligue des champions, ne pas avoir soulevé un trophée avec la Belgique, tout ça est même trop faible pour venir ternir son parcours. Si en ce mois de décembre, vous l’avez élu « Diable rouge de l’année » avec près de 44 % de votes favorables sur nos sites, ce n’est pas seulement car « KDB » a réalisé de grandes choses en 2021. C’est aussi, et surtout, car il s’est inscrit dans la continuité depuis six ans passés à Manchester City.

La continuité a de négatif qu’elle mène plus rapidement à la lassitude, à la monotonie. À force de répéter les performances, celles-ci vous paraissent ordinaires. Kevin de Bruyne ne psalmodie pourtant pas l’expression de son talent : il le magnifie un peu plus chaque semaine sur les pelouses européennes. Constater qu’il continue de tordre le ballon dans tous les sens pour toujours parvenir à lui donner une trajectoire improbable, mais aujourd’hui suivie de près par ses coéquipiers, est un régal permanent. Du moins, si l’on aime le football.

Préféré à Romelu Lukaku dans vos votes (35 %) contrairement à l’année dernière, l’enfant de Tronchiennes a décroché un troisième titre de champion d’Angleterre et une Coupe de la ligue en 2021. Il a également atteint la finale de la Ligue des champions, transformée en cauchemar par les pinces de N’golo Kanté mais surtout par le coude d’Antonio Rüdiger. Le défenseur allemand de Chelsea a gâché la soirée de Manchester City et du Diable rouge, touché au visage quelques jours avant le début de l’Euro.

Ce n’est donc que lors du deuxième match de groupe, à Copenhague, que Kevin De Bruyne a pu faire son entrée dans le tournoi. Avec le recul, ces simples quarante-cinq minutes servent aujourd’hui notre dithyrambe ! Meilleur homme au Danemark, face à la Finlande mais aussi contre l’Italie en quarts de finale, l’ex-Genkois fut l’un des rares cadres de notre équipe nationale à tenir son rang, du début jusqu’à la fin (prématurée) de son tournoi. Car dans les petits comme dans les grands rendez-vous, il semble gérer la pression avec flegme et placidité.

Passeur décisif mercredi soir à Brentford, ce qui a permis aux Cityzens de l’emporter et de conforter leur place de leader en Premier League, Kevin De Bruyne boucle l’année avec 18 buts marqués et 19 passes décisives. Tous matches et équipes confondus. Avec les Diables rouges, il aura été décisif dix fois (3 buts, 7 assists) en dix matches disputés. Et si les statistiques, omniprésentes dans nos analyses, ne peuvent à elles seules justifier ce plébiscite, il faut avouer que pour le coup, elles aident énormément à sa compréhension.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :DanemarkAngleterreCopenhague

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Diables rouges