Un enfant de 7 ans tombe en hypothermie après que sa mère, ivre, l’a mis à la porte

Photo d’illustration
Photo d’illustration - Isopix

La police a été appelée pour une rixe à Blankenberge le 12 mai 2019 à 23h45. Sur les lieux, ils ont été accueillis par un jeune homme aux lèvres ensanglantées et au visage couvert d’ecchymoses. La victime avait été arrachée de son vélo par une femme, qui a ensuite essayé de s’enfuir avec le vélo. Selon un témoin, la femme était en compagnie d’un enfant.

Au cours de la même nuit, la police a reçu un appel pour un enfant qui pleurait près du domicile du défendeur. Le garçon de sept ans a déclaré qu’il avait été mis à la porte parce que sa mère était en colère contre lui. On ne sait pas exactement depuis combien de temps la victime était dehors, mais ses lèvres présentaient déjà un reflet bleu. Il tremblait aussi et claquait des dents. Le garçon en hypothermie a donc été emmené à l’hôpital.

Pendant son interrogatoire, N.M. a déclaré qu’elle ne se souvenait pas de grand-chose de cette nuit-là en raison de sa consommation d’alcool. Elle se souvenait qu’elle et son fils étaient allés chez un ami vers 23 h. Elle n’a même pas réalisé ce qui s’était passé. En fait, elle ne s’est même pas rendu compte de ce qui s’était passé lorsque, vers 6 heures, elle a remarqué que le lit du garçon n’était pas fait. À ce moment-là, elle a fini par appeler elle-même la police.

Pour les coups portés au cycliste et le traitement inhumain de son petit garçon, M. a été condamnée lundi à quinze mois de prison avec sursis. « La défenderesse a laissé son petit garçon dehors en pleine nuit, ce qui aurait pu avoir des conséquences très graves si cela n’avait pas été signalé », indique le verdict.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Blankenberge (Flandre occidentale)Bruges (Flandre occidentale)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers