La double championne olympique de shorttrack privée des JO de Pékin

AFP
AFP

La Sud-Coréenne Shim Suk-hee, double championne olympique de shorttrack, patinage de vitesse sur piste courte, ne participera pas aux Jeux Olympiques 2022 de Pékin, après avoir perdu mardi une bataille judiciaire contre une suspension de deux mois infligée par sa fédération, rapportent les médias locaux.

En décembre, la Fédération sud-coréenne de patinage (KSU) lui avait infligé une suspension de deux mois pour avoir envoyé des messages à caractères menaçants à ses coéquipiers.

Shim, âgée de 24 ans, avait demandé une injonction judiciaire dans l’espoir d’annuler cette suspension, mais un tribunal de Séoul a rejeté sa requête, rapporte l’agence de presse Yonhap.

Le tribunal a convenu avec la KSU que ses messages « violaient le code de conduite de l’équipe nationale », a déclaré un responsable de la KSU à Yonhap après l’annonce du verdict.

Dans des messages envoyés à son entraîneur pendant les JO 2018 de Pyeongchang mais dévoilés seulement en octobre dernier, Shim suggérait qu’elle pourrait faire trébucher sa coéquipière Choi Min-jeong si elles participaient toutes les deux à la même course lors des Jeux.

Les deux femmes ont participé à la finale du 1.000 m féminin et se sont gênées dans la dernière ligne droite, ce qui les a fait tomber. Shim a été disqualifiée et Choi s’est classé quatrième. L’enquête de la fédération sud-coréenne avait conclu que Shim n’avait pas intentionnellement fait tomber Choi, invoquant un manque de preuves.

Shim, qui a par ailleurs été victime d’agressions sexuelles de la part d’un autre entraîneur pendant plusieurs années, a présenté ses excuses pour son « comportement immature » lorsque les messages ont été révélés. Shim a remporté dans sa carrière quatre médailles olympiques, dont l’or en relais aux Jeux de 2014 et 2018.

Le short-track, sport majeur en Corée du Sud, a défrayé la chronique ces dernières années après plusieurs affaires d’intimidation, d’abus sexuels et autres violences.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Jeux olympiques