Denis Shapovalov: «Oui, Nadal est protégé par l’arbitrage, à 100%!»

Denis Shapovalov: «Oui, Nadal est protégé par l’arbitrage, à 100%!»
Reuters

Entre gauchers oblige, Rafael Nadal et Denis Shapovalov avaient une belle complicité, et pas mal de respect entre eux. Voici 14 ans, le petit Canadien, 9 ans à l’époque, avait même serré la main de la « légende » en étant le petit garçon choisi par les organisateurs pour faire le toss de la rencontre.

Tout ça est-il désormais oublié ? Le moins que l’on puisse écrire, c’est que Denis Shapovalov (22 ans et 14e mondial) a très mal digéré sa défaite du jour en quart de finale de l’Open d’Australie : 6-3, 6-4, 4-6, 3-6, 6-3 en 4h09.

Déjà après le premier set, il explosait de rage, lâchant à l’arbitre de chaise Carlos Bernardes, un « vous êtes tous corrompus ! » qui lui vaudra à coup sûr une fameuse amende de l’ATP. La cause de tout ça, le temps extrême pris par Nadal pour jouer entre les points (ce qui est connu…) et qui selon le Canadien, vraie pile électrique du circuit, est venu briser le rythme de la rencontre. Shapovalov réclamait à l’arbitre un avertissement pour « violation du temps », que Nadal recevra finalement au début du 4e set, avant… de prendre, en fin de manche, un « temps médical » pour soigner des douleurs à l’estomac. Shapovalov en colère, ne parviendra pas à calmer ses nerfs, même après, en conférence de presse.

Nadal reçoit-il un traitement de faveur parce qu’il s’appelle Nadal ? « Oui à 100 % », a répondu le Canadien. « J’ai peut-être mal parlé quand j’ai dit à l’arbitre qu’il était corrompu, c’était dans l’émotion, mais je ne peux pas supporter cette situation. C’est injuste tout le temps dont dispose Rafa. J’étais prêt à servir quand lui était toujours en train de se préparer. J’ai regardé l’arbitre qui ne réagissait pas, je ne pouvais laisser passer ça… Et puis, après son temps médical fin du 4e set, il prend encore un break pour aller aux toilettes. Mais c’est quoi la règle ? Tous les autres matches que j’ai disputés ont été tellement rapides car les arbitres ont les yeux rivés sur le chrono après chaque point. Mais ici, les deux premiers sets ont duré 1h30 juste parce qu’on lui permet de prendre son temps… Pas juste… »

On n’est pas certain que la prochaine fois que Nadal et Shapovalov se croiseront, la poignée de main sera chaleureuse, comme voici 14 ans, avec le petit blondinet canadien…

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Tennis