Coupe du monde des clubs: Romelu Lukaku veut succéder à quatre autres Belges

L’attaquant peut écrire une belle page de l’histoire.
L’attaquant peut écrire une belle page de l’histoire. - PhotoNews

La Coupe du monde des clubs vaut ce qu’elle vaut, mais elle met tout de même en jeu un trophée collectif. Quand on s’appelle Romelu Lukaku – sevré de toutes récompenses entre son titre de champion de Belgique 2010 avec Anderlecht et le Scudetto 2021 avec l’Inter Milan –, il y a de quoi prendre ce mini-tournoi très au sérieux. Ce mercredi, l’attaquant belge entre en lice, avec Chelsea, lauréat de la dernière Ligue des champions. Grands favoris de la compétition, les Blues devront d’abord se défaire des Saoudiens d’Al-Hilal avant de prendre rendez-vous avec les Brésiliens de Palmeiras samedi.

Pour le meilleur buteur de notre équipe nationale, cette semaine revêt une importance capitale. Alors que très peu de joueurs ont réussi à faire main basse – en raison du critère de sélection des engagés – sur l’épreuve, il pourrait devenir, en cas de succès, le cinquième Belge à ajouter ce trophée à son palmarès personnel. Lors des 17 premières éditions, seuls Daniel Van Buyten (Bayern Munich, 2013), Thomas Vermaelen (FC Barcelone, 2015), Thibaut Courtois (Real Madrid, 2018) et Divock Origi (Liverpool, 2019) avaient réussi à faire briller notre pays, d’une certaine façon, à travers le monde.

Une série de cinq matches sans marquer

Arrivé aux Émirats Arabes Unis depuis le week-end dernier, Lukaku connaît le challenge qui se dresse face à lui. Pour le mener à bien, il devra retrouver une certaine légèreté dans ses mouvements et une bonne dose d’efficacité en zone de finition. Le principal intéressé n’a en effet plus trouvé le chemin des filets depuis le 8 janvier dernier (un but lors de l’éclatante victoire 5-1 contre Chesterfield en Cup), enchaînant par la suite cinq rencontres complètes sans la moindre action décisive. De quoi inquiéter au sein du club londonien. « Pour lui, c’est difficile de marquer pour l’instant. Il travaille beaucoup pour l’équipe, il touche beaucoup le ballon et est peut-être un peu malchanceux. Nous essayons de lui donner des possibilités et nous continuerons vu que c’est un joueur important pour nous. C’est un buteur, donc il a besoin de confiance », expliquait Arno Michels, l’adjoint de Thomas Tuchel, qui remplace actuellement au pied levé le technicien allemand, testé positif au Covid.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Anderlecht (Bruxelles-Capitale)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Foot à l'étranger