Le bilan de la tempête Megi aux Philipinnes monte à 42 morts

Le bilan de la tempête Megi aux Philipinnes monte à 42 morts
Belga

Gênés par la boue et la pluie, les secouristes ont passé la journée à chercher, parfois à mains nues, des survivants dans plusieurs villages de montagne engloutis par la boue.

Dans les environs de Baybay, la zone la plus durement touchée dans la province de Leyte (centre), les opérations de sauvetage ont été interrompues en début de soirée car il est «trop dangereux» de les poursuivre dans l’obscurité et sous la pluie, a déclaré Marissa Miguel Cano, porte-parole de la municipalité.

Au moins 36 personnes sont mortes dans plusieurs villages autour de Baybay, 26 sont portées disparues et une centaine ont été blessées, selon les autorités locales.

Trois personnes ont également été tuées dans la province du Negros Oriental, et trois autres dans l’île méridionale de Mindanao, a indiqué l’Agence nationale de gestion des désastres. Plus de 17.000 personnes ont fui leurs maisons.

Dans le village de Mailhi, près de Baybay, 14 corps ont été retrouvés, a déclaré à l’AFP le capitaine de l’armée Kaharudin Cadil.

«C’était une coulée de boue qui a enterré des maisons. Nous avons récupéré la plupart des corps enfoncés dans la boue», a-t-il dit.

De Bunga, un autre village des environs, il ne reste que quelques toits émergeant de la boue rougeâtre qui a déferlé d’une colline plantée de cocotiers. Au moins sept de ses habitants ont péri est vingt sont portés disparus.

A Kantagnos, également situé près de Baybay, deux glissements de terrain ont fait au moins quatre morts et un nombre indéterminé de disparus.

A mesure que la planète est touchée par le réchauffement climatique, les tempêtes et typhons deviennent de plus en plus puissants, avertissent les scientifiques.

Les glissements de terrain près de Baybay se sont produits «hors des zones dangereuses», et beaucoup d’habitants ont été pris par surprise alors qu’ils se trouvaient dans leurs maisons, a expliqué à l’AFP Mark Timbal, porte-parole de l’Agence nationale de gestion des désastres.

Megi, connue aux Philippines sous son nom local Agaton, est la première tempête tropicale majeure à frapper cette année le pays, fréquemment touché par des catastrophes naturelles.

Provoquant en mer de fortes vagues, elle a obligé des dizaines de ports à suspendre leurs activités et près de 8.000 personnes ont été bloquées avant les vacances de Pâques, une des grandes périodes de voyage de l’année.

Les Philippines, classées parmi les pays les plus vulnérables aux effets du changement climatique, sont frappées en moyenne par 20 tempêtes chaque année.

En 2013 le typhon Haiyan, le plus puissant ayant jamais touché terre, avait fait plus de 7.300 morts ou disparus.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde