Une pièce belge de 2 euros en hommage au personnel soignant

Il est devenu assez rare pour la Belgique de mettre de nouvelles pièces de monnaie en circulation. On mesure du coup un peu mieux l’importance de celle qui pourra se retrouver dès les prochaines heures dans nos porte-monnaies. Pour rendre hommage à nos héros des soins de santé, qui ont tout sacrifié en période covid, le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem, a décidé d’émettre une pièce commémorative de 2 euros qui sera exceptionnellement mise en circulation en masse. Une manière de rappeler que le personnel de la santé a parfois laissé sa propre santé, et même parfois la vie, en luttant contre le coronavirus ces deux dernières années.

La pièce est originale : on y voit le profil d’une infirmière avec un masque de protection et une charlotte, le matériel que l’on a tant vu dans les hôpitaux en cette période tragique.

« Merci »

Le mot « Merci » y figure également dans les trois langues nationales, de même qu’une croix rappelant celle de la Croix-Rouge, une seringue évoquant le vaccin, le logo handicap qui évoque les personnes qui avaient perdu souffle et mobilité avec le covid, un stéthoscope, un cœur figurant le rythme cardiaque, un mortier qui sert généralement aux préparations pharmaceutique et un caducée, ce bâton surmonté de deux ailes, autour duquel s’enroulent deux serpents, symbole de la médecine.

La pièce a été gravée par Luc Luycx, l’un des plus illustres graveurs de monnaie de notre pays ces dernières années, à qui l’on doit nombre de pièces commémoratives, émises pour marquer l’un ou l’autre événement.

La nouvelle pièce était présentée mercredi à l’hôpital universitaire de Gand par le ministre, en présence du personnel soignant de diverses disciplines. Deux millions de pièces seront mises en circulation dès la fin de l’été en fonction des besoins du commerce. Elles rappelleront pour toujours ce que l’on a vécu, « mais elles nous rappelleront aussi ceux qu’on a perdus », a insisté le ministre Van Peteghem.

Une version plus luxueuse de la pièce sera proposée dans un écrin, plutôt destinée aux collectionneurs, au tarif de 29 €.

Inspirée d’images en ligne

Le profil qui apparaît sur la pièce en intriguera plus d’un mais il ne figure pas un visage en particulier, assure Luc Luycx, le graveur. « Je voulais graver une dame avec un masque et je me suis inspiré de ce que j’ai pu voir sur internet, mais pas d’un visage en particulier. Je souhaitais combiner ce profil avec un maximum d’éléments illustrant un maximum de métiers de soins dans notre pays, en ce compris les métiers du handicap. » Fort de son expérience, Luc Luycx avait carte blanche pour son travail. Il a soumis cinq propositions à ses collègues qui ont choisi ce modèle-ci.

Erasmus

Les pièces commémoratives sont généralement libellées dans les trois langues nationales, rappelle Luc Luycx, et l’ordre de celles-ci varie d’une création à l’autre pour une raison d’équilibre. Il ne faut pas chercher plus loin l’explication du « Danke » allemand qui vient cette fois en première place.

Une autre pièce commémorative est prévue cette année pour saluer les 35 ans du programme d’échange d’étudiants Erasmus.

Une version plus luxueuse de la pièce sera proposée à la vente, dans un écrin, plutôt destinée aux collectionneurs.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique