Alfred Schreuder tempère: «Nous ne sommes pas encore champions»

Il ne confirme pas encore son départ à l’Ajax.
Il ne confirme pas encore son départ à l’Ajax. - Belga

Pourtant, après avoir arraché un nouveau succès face à son ultime concurrent, l’Union, il ne profitera même pas de la cerise sur le gâteau qui lui est promise – la Ligue des champions – puisque les médias néerlandais annonçaient mercredi soir un accord avec l’Ajax pour y signer un contrat portant sur les deux prochaines saisons.

Monsieur Schreuder, les spéculations concernant votre avenir, qui se situerait à l’Ajax, vont bon train. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Non, je suis ici à une conférence de presse d’après-match à Bruges alors que nous sommes en mission pour remporter le titre. Il n’y a que cela qui compte en ce moment.

Quand vous voyez ce qui s’est passé aujourd’hui, avec la perspective alléchante de continuer à faire grandir le Club, cela pourrait vous inciter à rester un peu ?

Vous évoquez beaucoup de choses au conditionnel. Bien sûr que j’ai apprécié l’ambiance mais je vais me répéter : même si je sais que cela se passe comme cela en football, cela ne sert à rien d’en parler maintenant.

Venons-en au match alors. Ce succès est-il mérité ?

C’était un match costaud, durant lequel l’Union a été la plus forte durant le premier acte parce que nous n’étions pas assez bons en possession de balle. Maintenant, j’ai apprécié la mentalité affichée par mes joueurs ce soir mais aussi depuis le mois de janvier. On a essayé de mettre des choses en place, avec cette pression permanente qui existe sur les épaules des joueurs du Club, qui doivent toujours gagner.

Vos individualités ont fait la différence une fois de plus…

Vous avez vu le match de Mignolet ? Incroyable ! Et ce que Vanaken ou Balanta ont fait après le repos était énorme aussi. L’Union est une équipe talentueuse, engagée, qui nous a posé pas mal de problèmes les quatre fois où on l’a rencontrée mais au bout du compte, on s’en est toujours sortis sans encaisser. Ici, la carte rouge de Machida nous a aidés, bien sûr, mais elle n’explique pas tout. Nous ne sommes pas encore champions mais on a fait ce qu’on avait à faire. Le déplacement à l’Antwerp, dimanche, sera redoutable. Il faudra afficher la même mentalité, la même envie, le même réalisme.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruges (Flandre occidentale)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Division 1A