Accident sur l’E19 à Nimy: l’autoroute n’est pas encore complètement rouverte

L’accident s’est produit ce lundi vers 14h.
L’accident s’est produit ce lundi vers 14h. - E.G.

L’accident qui s’est produit ce lundi sur l’autoroute E19 à hauteur de Nimy (en direction de Bruxelles) a encore des répercussions sur le trafic ce mardi matin. La chaussée, complètement fermée à la circulation pendant plusieurs heures, a été rouverte peu avant 2h du matin. Mais toutes les bandes ne sont pas encore praticables. Les automobilistes doivent circuler via la bande de droite et la bande d’arrêt d’urgence. Et la vitesse maximale autorisée est de 70 km/h.

400 litres de gasoil

Les bandes de gauche et centrale sont fermées le temps de la réfection de la chaussée. Un nouveau revêtement doit être posé. 400 litres de gasoil se sont libérés suite à l’accident et ont fortement dégradé la route. Ils ont également provoqué une pollution du terre-plein central.

« Les principaux dégâts se situent en voie de gauche et du milieu suite à l’embrasement du camion. Une trentaine de mètres de long sont à traiter, sur une largeur de 6 mètres et sur 5 centimètres de profondeur », détaille Héloïse Winandy, porte-parole de la Sofico. « Le rabotage a été effectué cette nuit. Des opérations pour préparer le coffre de la voirie à recevoir les revêtements sont en cours (sciage, collage…). La pose du revêtement sera réalisée cet après-midi. La signalisation sera retirée après les heures de pointe de fin de journée, en début de soirée. »

Concrètement, les voies impactées seront réhabilitées pour ce soir, permettant de retrouver des conditions habituelles sur cette portion d’autoroute.

La chaussée a été nettoyée mais doit encore être réparée.
La chaussée a été nettoyée mais doit encore être réparée. - E.G.

Cette situation entraîne encore des embarras de circulation. Vers 9h ce matin, les files commençaient à se former à partir de la sortie Mons. Soyez donc prudents si vous passez par là.

Protection civile

Pour rappel, ce lundi vers 14h, un camion transportant 30 tonnes de blé a percuté le camion tampon annonçant les travaux. Le camionneur a ensuite percuté une voiture avec une remorque. Le camion s’est renversé. Sous le choc, la remorque s’est décrochée de la voiture qui, elle, s’est arrêtée plus loin. La remorque contenait du bois et s’est complètement embrasée. La protection civile a dû intervenir pour ramasser tout le blé. Une mission qui a duré plusieurs heures.

Les flammes étaient très importantes.
Les flammes étaient très importantes. - D.R.

Le conducteur du camion n’a été que très légèrement blessé. Il a malgré tout été conduit à l’hôpital. L’automobiliste qui roulait avec sa remorque remplie de bois a lui aussi été amené à l’hôpital, par mesure de précaution. Il est en état de choc.

Camion en feu à Nimy: Benjamin est revenu secourir le chauffeur accidenté! (vidéos)

Benjamin a pu se protéger de l’impact avant de revenir aider le camionneur.
Benjamin a pu se protéger de l’impact avant de revenir aider le camionneur. - Photos et vidéos/ Eric Ghislain

Vers 17h45 ce lundi après-midi, la situation n’était toujours pas rétablie sur l’autoroute, loin de là. C’est aux alentours de 14h que l’accident s’est produit à hauteur de Nimy. Un camion transportant 30 tonnes de blé a percuté le camion tampon annonçant les travaux. Le camionneur a ensuite percuté une voiture avec une remorque. Le camion s’est renversé. Sous le choc, la remorque s’est décrochée de la voiture qui, elle, s’est arrêtée plus loin. La remorque contenait du bois et s’est complètement embrasée.

L’accident s’est produit ce lundi vers 14h.

Il travaillait sur l’autoroute

Les céréales de leur côté se sont répandues sur la chaussée. Il a fallu appeler la protection civile, basée à Crisnée, pour venir ramasser tout le blé. Heureusement, les premiers conducteurs bloqués juste devant l’accident ont pu faire demi-tour avec l’aide de la police, mais toutes les routes aux alentours sont fortement encombrées. Et aux alentours de 18h, il fallait encore prendre son mal en patience.

Benjamin, le chauffeur du camion tampon, a tout vu. Et pour cause, il travaillait sur l’autoroute juste avant le crash et se trouvait donc à pied à ce moment-là. « Je revenais vers le camion tampon quand j’ai vu le camion de céréales arriver. J’étais peut-être à 20 mètres du camion tampon. Je le voyais arriver, mais il ne se décalait pas ! Du coup, j’ai commencé à reculer. Et quand j’ai vu qu’il a percuté notre véhicule, je suis parti en courant. »

« J’ai sauté au-dessus du mur »

Mais ce n’était pas fini pour autant. « Le camion continuait vers moi, car il tournait dans ma direction ! J’ai sauté au-dessus du mur. » Benjamin s’est retrouvé dans l’herbe, sur le bas-côté de l’autoroute, pour se protéger.

Quand le camion s’est enfin arrêté, le jeune ouvrier a vu que cela commençait à fumer fortement. « J’ai vu que ça fumait, ça fumait. Du coup, je suis venu vers le chauffeur pour l’aider à descendre… » Benjamin le dit lui-même, cela a été beaucoup de stress et d’émotions.

Le conducteur du camion n’a été que très légèrement blessé. Il a malgré tout été conduit à l’hôpital. L’automobiliste qui roulait avec sa remorque remplie de bois a lui aussi été amené à l’hôpital, par mesure de précaution. Il est en état de choc.

La chaussée a été nettoyée mais doit encore être réparée.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Mons (Hainaut)Nimy (c.f. Mons)Bruxelles (Bruxelles-Capitale)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE MONS-BORINAGE