Réforme hospitalière: l’ABSyM «surprise» de ne pas avoir été invitée aux auditions

Réforme hospitalière: l’ABSyM «surprise» de ne pas avoir été invitée aux auditions
Isopix

Dans une lettre ouverte adressée, notamment, au ministre fédéral de la Santé publique Frank Vandenbroucke (Vooruit), mercredi, l’ABSyM souligne le «rôle majeur» joué par les médecins en milieu hospitalier.

«L’ABSyM a appris par la presse que la commission pour la Santé et l’Égalité des chances de la Chambre a programmé des auditions sur la réforme hospitalière les 22 juin et 6 juillet prochains. Selon nos informations, le président de la commission, Thierry Warmoes (PTB) n’envisagerait pas de donner la parole à un représentant des médecins», s’étonne l’association. Les fédérations hospitalières, les mutuelles, les organisations de salariés et l’administration sont quant à elles conviées à ces auditions.

’"Un débat sur la réforme hospitalière est difficilement imaginable sans médecins», ajoute l’ABSyM. «Fournir des soins médicaux aux patients est et reste la tâche principale de chaque hôpital et il va sans dire que les médecins y jouent un rôle majeur. Il serait donc incompréhensible et inacceptable de ne pas leur donner la parole lors des audiences consacrées à la réforme hospitalière», ajoute le président de l’association, le docteur Luc Herry, dans son courrier.

La missive a également été adressée à Thierry Warmoes, président de la commission pour la Santé, et à la présidente de la Chambre, Éliane Tillieux (PS).

Frank Vandenbroucke avait présenté son projet de réforme fin janvier. Celle-ci prévoit que toute une série de services de soins ne seront plus proposés partout. Le plan du ministre prévoit aussi d’appliquer un montant fixe par intervention d’ici 2024.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique