Les expulsés du train de Welkenraedt probablement pas atteints de la variole du singe

Les expulsés du train de Welkenraedt probablement pas atteints de la variole du singe
PN

Les trois navetteurs débarqués à la gare de Gand-Saint-Pierre et soupçonnés d’être porteurs de la variole du singe ont pu quitter l’hôpital, confirme jeudi l’UZ Gent. Les résultats des tests ne sont pas encore connus, mais selon l’Agence flamande pour les soins et la santé, tout indique qu’il s’agit d’une autre maladie cutanée et non du virus de la variole du singe.

La phase de pré-alerte du plan d’intervention médicale a été activée mercredi après-midi à Gand après un signalement selon lequel trois navetteurs étaient possiblement porteurs de la variole du singe. Lors d’un contrôle des tickets dans le train Welkenraedt – Courtrai mercredi après-midi, trois personnes sans titre de transport ont été interceptées. Ces dernières ont dû quitter le train à la gare de Gand-Saint-Pierre. Il est ensuite apparu qu’elles pourraient être infectées par le virus.

Les trois personnes ont été emmenées à l’UZ Gent où elles ont été testées pour la variole du singe. Les résultats ne sont pas encore connus. Les autres voyageurs ont été évacués et ont bénéficié d’un bref examen médical et de conseils. L’Agence flamande pour les soins et la santé a indiqué mercredi que le risque de contamination d’autres voyageurs était très limité.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers